Non à un Brexit sans accord

Publié le par .

Les dirigeants européens de l’industrie automobile s’unissent pour dire non à une sortie du Royaume-Uni de l’UE sans accord. Au total, 23 associations entendent préserver l’avenir de l’automobile européenne.

Une sortie sans accord aurait des conséquences graves.
Une sortie sans accord aurait des conséquences graves.

Les associations souhaitent mettre en garde contre les conséquences négatives d’un no deal en rappelant les bénéfices du commerce sans entrave, ainsi que les avantages du marché unique et de l’union douanière.

Les signataires soulignent que l’industrie automobile est l’une des plus grandes réussites de l’Union européenne et contribue à sa croissance, en produisant 16,5 millions de voitures par an et en employant 13,8 millions de personnes (soit 6,1 % du total des emplois dans l’UE).

Des conséquences graves

Le Royaume-Uni est le troisième marché de destination des pièces et composants pour véhicules auto et le quatrième pour les voitures. Le no deal provoquerait un changement des conditions commerciales et des milliards de dollars de droits de douane. La fin du commerce sans entrave pourrait perturber le modèle opérationnel du secteur avec le coût d’une minute d’arrêt de production pour le Royaume-Uni de 54 700 euros. Et les tarifs OMC augmenteraient les prix des voitures et fourgonnettes pour les clients, ce qui pourrait représenter une facture de 5,7 milliards d’euros pour l’industrie et les consommateurs.

Les constructeurs estiment préférable d’éviter tous surcoûts et perturbations en procédant à un retrait « ordonné » du Royaume-Uni de l’Union européenne et ainsi pérenniser la compétitivité.

Mots clefs associés à cet article : CNPA, ccfa, FIEV

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Biomotors propose son plan de relance automobile avec un carburant propre
    Biomotors propose son plan de relance automobile avec un carburant propre
  • FFED encourage l’hybride-éthanol
    FFED encourage l’hybride-éthanol
  • IRP Auto mobilise 8 millions d’euros pour les acteurs de la branche des services de l’automobile
    IRP Auto mobilise 8 millions d’euros pour les acteurs de la branche des services de l’automobile
  • Plan de relance : la filière du bioéthanol attend des réponses de l’État
    Plan de relance : la filière du bioéthanol attend des réponses de l’État
  • Hausse des vols par piratage électronique
    Hausse des vols par piratage électronique
  • OuiGlass rejoint la FFC
    OuiGlass rejoint la FFC
  • Daf Conseil pousse les formations à distance
    Daf Conseil pousse les formations à distance
  • Plan de relance : l’association Éco Entretien dénonce les 98 % d’automobilistes oubliés
    Plan de relance : l’association Éco Entretien dénonce les 98 % d’automobilistes oubliés
  • Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
    Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
  • [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
    [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
  • Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
    Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
  • [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
    [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
  • Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
    Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
  • Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
    Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
  • Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
    Autoéco maintient les Trophées de l’environnement

Newsletter
Recherche