Omia reprend son souffle

Publié le par .

Le site d'Angoulême doit accueillir une nouvelle ligne de production.
Le site d'Angoulême doit accueillir une nouvelle ligne de production.

Omia, qui fêtera ses 70 ans en 2017, est une entreprise française de conception, fabrication, installation et maintenance de lignes de peinture et de traitement de surface. Implantée à Angoulême, la société est numéro un sur le marché français automobile avec 55 % de parts de marché et jouit d’une présence internationale dans près de 50 pays. Omia est structuré autour de trois activités : la réparation des automobiles et poids lourds, les équipements complexes de traitement de surface et peinture destinés à l’industrie (aéronautique, machinisme agricole, ferroviaire…) et les services associés de l’installation à l’après-vente.

Depuis fin juin, Omia a été rejoint par Naxicap Partners, son nouvel actionnaire. Appuyée par celui-ci, l’entreprise lance un plan stratégique ambitieux visant à consolider sa présence dans l’Hexagone par un élargissement de gamme sur le marché du PL et de l’industrie. Le plan ambitionne également une forte croissance à l’international, notamment par la mise sur le marché d’une inédite cabine d’entrée de gamme pour les marchés émergents de l’Europe de l’Est, du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest. Cette croissance s’appuie sur un investissement de 2 millions d’euros sur deux ans.

Omia vise les 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015

Dans le détail le plan d’investissement concerne :
- l’achat d’une nouvelle ligne de production (poinçonnage, cisaillage et pliage) dotée des derniers perfectionnements techniques, qui sera installée à Angoulême fin 2015 ;
- la création d’un atelier de fabrication au Maroc, permettant de produire notamment la nouvelle cabine d’entrée de gamme à destination des pays émergents. Cet atelier sera équipé des anciennes machines transférées d’Angoulême ;
- la mise à disposition pour le bureau d’études d’une base informatisée de données techniques permettant d’améliorer encore la capacité de la marque à concevoir des installations complexes, telles que les gros concepts de carrosserie automobiles ou les lignes de traitement de surface industrielles.

L’entreprise, qui compte aujourd’hui 189 collaborateurs, espère atteindre un effectif de 220 à 230 personnes d’ici à deux ans. Le chiffre d’affaires 2014, qui atteignait 28 millions d’euros pour un résultat opérationnel de près de 9 %, devrait atteindre pour l’exercice 2015 les 30 millions d’euros. Omia ambitionne un doublement de son chiffre d’affaires et de ses résultats dans cinq ans.

Mots clefs associés à cet article : Omia

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Five Star propose le service Performance Atelier
    Five Star propose le service Performance Atelier
  • Standox apporte une solution à l’étuvage des V.E.
    Standox apporte une solution à l’étuvage des V.E.
  • R-M renforce son accompagnement aux carrossiers
    R-M renforce son accompagnement aux carrossiers
  • Albax lance SnapCare pour les petits bobos de carrosserie
    Albax lance SnapCare pour les petits bobos de carrosserie
  • Carrosseries AD : l’enseigne comme premier partenaire
    Carrosseries AD : l’enseigne comme premier partenaire
  • Zecarrossery passe le cap des 50 adhérents et se lance dans le vitrage
    Zecarrossery passe le cap des 50 adhérents et se lance dans le vitrage
  • Carflex lance son application Auto Mobile
    Carflex lance son application Auto Mobile
  • La facture du carrossier grimpe de 4,8 %
    La facture du carrossier grimpe de 4,8 %
  • La FFC dévoile son nouveau portail internet
    La FFC dévoile son nouveau portail internet
  • Five Star adapte son organisation
    Five Star adapte son organisation
  • Les assureurs soutiennent les carrossiers
    Les assureurs soutiennent les carrossiers
  • [Vidéo] En confinement avec Patrick Cleris, Fédération des réseaux de carrossiers indépendants
    [Vidéo] En confinement avec Patrick Cleris, Fédération des réseaux de carrossiers indépendants
  • Les experts perdent 25 millions d’euros par semaine
    Les experts perdent 25 millions d’euros par semaine
  •  Les exigences sanitaires des experts agacent la FNA
    Les exigences sanitaires des experts agacent la FNA
  • La FFC alerte les assureurs
    La FFC alerte les assureurs

Newsletter
Recherche