Oscaro attaque en justice

Publié le par .

Dans une interview accordée à Europe 1, le 1er octobre, le patron d’Oscaro, Pierre-Noël Luiggi, a annoncé se constituer partie civile pour attaquer les diffuseurs de fausses nouvelles à propos de sa santé financière.

Le patron d’Oscaro, Pierre-Noël Luiggi, a annoncé se constituer partie civile pour attaquer les diffuseurs de fausses nouvelles à propos de sa santé financière.
Le patron d’Oscaro, Pierre-Noël Luiggi, a annoncé se constituer partie civile pour attaquer les diffuseurs de fausses nouvelles à propos de sa santé financière.

Dans un entretien accordé à Europe 1, le patron d’Oscaro, Pierre-Noël Luiggi, a certifié qu’il serait bien au Mondial de l’automobile en 2020. Une présence qui se fera « par la très grande porte pour montrer aux Français qu’Oscaro est non seulement un leader mais aussi une grande marque » a martelé le fondateur du premier site de e-commerce de pièces détachées, qui revendique 85 % de part de marché sur son secteur. On se souvient qu’Oscaro avait été acteur du Mondial en 2016 avant d’y renoncer cette année.

Cette promesse de participation à la prochaine édition du Paris Motor Show doit être entendue comme un message de pérennité car le site doit actuellement faire face à des commentaires évoquant sa mauvaise santé financière. Et sa récente levée de fonds auprès d’Autodis est perçue par certains comme un sauvetage.

La valeur d’Oscaro couvre dix fois sa dette

Rien que des allégations pour Pierre-Noël Luiggi. Le dirigeant assure qu’Oscaro n’a pas besoin d’être sauvé et que la valeur de son entreprise couvre dix fois sa dette. « Nous sommes rentables depuis 2014 », a-t-il précisé. Et d’affirmer qu’Oscaro va bien parce que les marges sont colossales. Au passage, Pierre-Noël Luiggi s’en est de nouveau pris aux constructeurs, accusant leurs filiales de se servir dans la poche des Français sur fond d’un supposé cartel sur les pièces.

Agacé, Pierre-Noël Luiggi a annoncé qu’Oscaro allait se constituer partie civile pour attaquer les diffuseurs de fausses nouvelles, ceux qui ont annoncé à tort sa faillite imminente sur les réseaux sociaux. Il assure connaître les instigateurs, qui seront attaqués en justice pour diffusion de fausses nouvelles et mise en danger d’une entreprise française.

Mots clefs associés à cet article : Oscaro

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Collective des amortisseurs lance une nouvelle campagne de communication
    La Collective des amortisseurs lance une nouvelle campagne de communication
  • La marketplace Daparto opérationnelle en France
    La marketplace Daparto opérationnelle en France
  • Premier baromètre de l’Observatoire Oscaro
    Premier baromètre de l’Observatoire Oscaro
  • eBay : une étude montre un pic de la vente en ligne d’accessoires automobiles
    eBay : une étude montre un pic de la vente en ligne d’accessoires automobiles
  • Wyz Group lance son école en ligne
    Wyz Group lance son école en ligne
  • Mobivia investit dans reparcar.fr
    Mobivia investit dans reparcar.fr
  • Delticom rafraîchit son site web Tirendo
    Delticom rafraîchit son site web Tirendo
  • Des corners Oscaro au sein des hypermarchés Casino
    Des corners Oscaro au sein des hypermarchés Casino
  • Pneumaclic annonce des résultats en nette progression
    Pneumaclic annonce des résultats en nette progression
  • Start-up : la 19e branche du CNPA
    Start-up : la 19e branche du CNPA
  • Oscaro : Jan Löning nommé directeur général
    Oscaro : Jan Löning nommé directeur général
  • Wyz Group lance son nouveau site web
    Wyz Group lance son nouveau site web
  • Vroomly vers le millier d’ateliers référencés
    Vroomly vers le millier d’ateliers référencés
  • France AutoTech invite à réfléchir sur l’automobile à l’heure du numérique
    France AutoTech invite à réfléchir sur l’automobile à l’heure du numérique
  • Rechange : Continental lance sa vitrine en ligne
    Rechange : Continental lance sa vitrine en ligne

Newsletter
Recherche