Oscaro, derrière le site…

Publié le par .

Oscaro a exceptionnellement ouvert ses portes à la presse pour montrer l’envers du décor de son site internet et son organisation logistique. Un travail d’épicier millimétré qui mobilise 300 personnes et où l’optimisation garantit la profitabilité.

Le site d'Oscaro de Cergy, qui travaille 5 jours sur 7, expédie 10 000 colis par jour.
Le site d'Oscaro de Cergy, qui travaille 5 jours sur 7, expédie 10 000 colis par jour.

Mardi 8 septembre, Oscaro a exceptionnellement ouvert les portes à la presse de l’un de ses deux centres logistiques, celui de Cergy, dans le Val-d’Oise. Jusque-là très discret sur sa « mayonnaise » interne, le leader de la vente en ligne de pièces détachées automobiles, à la conquête de l’Europe, témoigne avec cette ouverture de la robustesse de son modèle et de son outil industriel, mais aussi de son professionnalisme en tant qu’acteur fort du e-commerce, qui n’a rien de virtuel.

Plus qu’un site web de vente, Oscaro est avant tout un logisticien. La moitié de ses salariés (300) est en effet destinée à réceptionner des pièces, à les stocker temporairement, à les réexpédier, voire à les reprendre.

L’entreprise possède deux centres logistiques, l’un de 13 000 m2 situé à Argenteuil, l’autre de 22 000 m2 basé à Cergy et créé en 2016. Chacun d’eux emploie 150 salariés en moyenne. Les ressources humaines varient en fonction des jours et des mois, selon les fluctuations de l’activité.

Le modèle de fonctionnement d’Oscaro se base sur le « cross-docking », qui représente 75 % de son activité. L’entreprise ne stocke que 25 % de ce qu’elle livre, soit 2 000 références de forte rotation (200 000 pièces) sur le million que propose en ligne le site. Autrement dit, elle passe toutes les deux heures commande auprès de ses fournisseurs, attend d’être livrée dans l’une de ses deux plates-formes logistiques, rassemble les produits d’une même commande dans un même colis avant de l’expédier au client final via l’une des entreprises de messagerie partenaires, dont Chronopost et Mondial Relay (choisie par l’internaute). Le cycle prend entre trois et cinq jours. Il demande de nombreuses manipulations et un peu d’automatisme. Seule la phase de fermeture des cartons (85 % d’entre eux) et de leur étiquetage est réellement mécanisée, si l’on exclut les deux kilomètres du convoyeur intelligent. Un travail d’épicier avec comme colis type : trois pièces d’une valeur totale de 75 euros.

On imagine le coût d’une telle gymnastique et son impact sur la profitabilité de l’entreprise, qui avoue réfléchir à développer le « drop shipping » (livraison directe du fournisseur au client final), déjà opérationnel pour le pneumatique (1 % des ventes d’Oscaro) et les attelages. Cergy, qui travaille cinq jours sur sept, expédie 10 000 colis par jour (20 000 colis par jour pour le site d’Argenteuil, qui traite essentiellement des commandes unitaires).

Racheté fin 2018 par PHE (maison mère d’Autodistribution), Oscaro se fournit désormais à hauteur de 33 % sur les plates-formes du groupe (ACR, Doyen…). Ses autres sources d’approvisionnement sont les équipementiers en direct (33 %), aux conditions de PHE, et d’autres fournisseurs sous accords spécifiques. Au total, Oscaro collabore avec une centaine de fournisseurs pour 60 livraisons par jour.

Article complet à découvrir dans le prochain magazine Décision Atelier (n° 154 d’octobre 2020).

Mots clefs associés à cet article : Oscaro

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [Vidéo] FIDapv célèbre son premier anniversaire
    [Vidéo] FIDapv célèbre son premier anniversaire
  • Daparto mise sur une nouvelle année de croissance
    Daparto mise sur une nouvelle année de croissance
  • Vroomly Academy forme gratuitement les garagistes pour exister sur le Web
    Vroomly Academy forme gratuitement les garagistes pour exister sur le Web
  • Capters permet aux conducteurs d’entrer en communication
    Capters permet aux conducteurs d’entrer en communication
  • Originauto.com : changement de tête et de prix
    Originauto.com : changement de tête et de prix
  •  Garage et digital, un mariage inévitable selon une étude Vroomly
    Garage et digital, un mariage inévitable selon une étude Vroomly
  • Vaico lance en France son réseau de spécialistes des boîtes auto
    Vaico lance en France son réseau de spécialistes des boîtes auto
  • Yakarouler.com, en procédure, cherche son futur (mise à jour)
    Yakarouler.com, en procédure, cherche son futur (mise à jour)
  • 1001pneus ouvre son site en Italie
    1001pneus ouvre son site en Italie
  • Vroomly lève 5 millions d’euros
    Vroomly lève 5 millions d’euros
  • Pieces de réemploi : FRPA à + 18 % en 2020
    Pieces de réemploi : FRPA à + 18 % en 2020
  • Vroomly guide les ateliers dans l’obtention du fonds de solidarité
    Vroomly guide les ateliers dans l’obtention du fonds de solidarité
  • Oscaro se lance dans le vitrage automobile
    Oscaro se lance dans le vitrage automobile
  • Un nouveau CTO chez Oscaro
    Un nouveau CTO chez Oscaro
  • GoMecano mise sur la réparation à domicile
    GoMecano mise sur la réparation à domicile

Newsletter
Recherche