PSA se met à dos ses réseaux avec l’« affaire Mister Auto »

Publié le par .

PSA et Mister Auto : les pièces de la discorde...
PSA et Mister Auto : les pièces de la discorde...

La colère gronde dans les réseaux Peugeot et Citroën. Les réparateurs agréés des deux marques ne digèrent toujours pas la récente proposition du constructeur, qui les incite à devenir prestataires pour Mister Auto. Rapide rappel des faits : le 26 mai dernier, les RA1 des deux réseaux reçoivent un courrier surprenant de la division Pièces et Services France de PSA les invitant à devenir centres de montage du site de vente de pièces détachées en ligne, dont l’acquisition a été finalisée en février dernier.

« C’est une très désagréable surprise…  »

En parallèle, ceux-ci découvraient la commercialisation par le pure player de leur gamme de pièces multimarque Eurorepar à des prix défiant toute concurrence, et notamment la leur... Un véritable coup de poignard dans le dos des réseaux primaires et secondaires, qui voient dans cette initiative une complète remise en cause de leur modèle économique après-vente.

« C’est une très désagréable surprise… On a le sentiment d’une décision à l’emporte-pièce », confirme Philippe Debouzy, agent Citroën à Noiseau (Val-de-Marne) et président de la branche des agents artisans du CNPA. « Quid de la responsabilité juridique ? Technique ? Nous avons investi pour vendre de la pièce d’origine, et tout est remis en cause », se plaint un concessionnaire Peugeot francilien qui préfère garder l’anonymat.

Au-delà de la soudaineté de la décision, les RA1 Peugeot et Citroën s’interrogent sur les réelles motivations du constructeur. Dans une conjoncture difficile pour le marché automobile, l’après-vente reste la seule planche de salut pour les réseaux de marque. « La pièce, c’est 50 % de notre panier après-vente. Autrement dit, nous pourrions perdre la moitié de notre chiffre d’affaires », déplore Philippe Debouzy. La pilule est d’autant plus dure à avaler que les réseaux PSA ont dû abandonner leur activité de stockiste avec la résiliation des contrats de DOPR (distributeurs officiels de pièces de rechange), annoncée en février dernier.

Une réunion le 17 juin pour faire le point (poing ?)

Alors que la grogne monte dans les rangs des réparateurs agréés, l’heure est plutôt à la discrétion avenue de la Grande-Armée. La direction de PSA a prévu de rencontrer les groupements des agents et concessionnaires de ses deux marques le 17 juin pour aborder ce sujet épineux. Sur le papier, les intentions du constructeur sont plutôt louables puisque ce partenariat avec Mister Auto est censé aider les RA1 à retrouver une clientèle qui déserte leurs ateliers… « Ce nouveau canal de distribution est appelé à une forte croissance dans les prochaines années car il répond à une demande des propriétaires des véhicules de plus de 8 ans, qui ne fréquentent pas les réseaux des constructeurs », souligne le groupe dans son courrier.

Quant à la question de la rentabilité, PSA envisage la mise en place de forfaits sur la main d’oeuvre permettant de compenser les pertes sur le chiffre d’affaires pièce. « Ce que nous souhaitons, c’est créer la différence en proposant sur Mister Auto des forfaits nationaux de montage qui permettent à nos réseaux de reconstituer avec la main d’œuvre la marge qu’ils n’auront pas sur la pièce achetée chez Mister Auto », révèle Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier de PSA, à nos confrères d’Auto Actu.

Les réparateurs Peugeot et Citroën craignent néanmoins de faire les frais de cette stratégie et entendent faire front commun pour défendre leurs intérêts, quitte à rejeter la proposition de leur constructeur. Si ce scénario se confirme, PSA n’exclut pas alors d’ouvrir le réseau de centres de montage à d’autres garagistes...

Mots clefs associés à cet article : Distribution pièces, Peugeot, Citroën, E-commerce

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Ford/Volkswagen : un front commun pour la conduite autonome et l’électrification
    Ford/Volkswagen : un front commun pour la conduite autonome et l’électrification
  • PSA lance sa marque de peinture Forwelt by Eurorepar
    PSA lance sa marque de peinture Forwelt by Eurorepar
  • Avere-France dévoile son baromètre du premier semestre 2019
    Avere-France dévoile son baromètre du premier semestre 2019
  • PSA Retail a-t-il des pratiques discriminatoires vis-à-vis des plaques Distrigo indépendantes ?
    PSA Retail a-t-il des pratiques discriminatoires vis-à-vis des plaques Distrigo indépendantes ?
  • Le groupe PSA sera présent au Salon Equip Auto 2019
    Le groupe PSA sera présent au Salon Equip Auto 2019
  • 25 BMW électriques, une réalité pour 2023
    25 BMW électriques, une réalité pour 2023
  • Nissan accélère sa stratégie APV
    Nissan accélère sa stratégie APV
  • Volvo fier de ses techniciens de haut vol
    Volvo fier de ses techniciens de haut vol
  • PSA lance le véhicule sans engagement
    PSA lance le véhicule sans engagement
  • Voiture moyenne : prix en baisse, consommation en hausse
    Voiture moyenne : prix en baisse, consommation en hausse
  • Ford et Volkswagen vont coopérer pour les V.E. et autonomes
    Ford et Volkswagen vont coopérer pour les V.E. et autonomes
  • Free2Move de PSA se lance dans la location courte durée
    Free2Move de PSA se lance dans la location courte durée
  • Les 95 g/km de CO2, c’est demain !
    Les 95 g/km de CO2, c’est demain !
  • BMW : la mise à jour à distance activée
    BMW : la mise à jour à distance activée
  • Les moteurs 1.2 l de Renault sujets à trop de casses
    Les moteurs 1.2 l de Renault sujets à trop de casses

Newsletter
Recherche