Parc diesel, les perspectives à dix ans

Publié le par .

Le Gipa estime que le parc roulant sera composé au bas mot de près de 39 % de motorisations diesel à l’horizon 2028. Compte tenu de cette projection, le CNPA et l’association Diéséliste de France se préoccupent du désinvestissement des professionnels pour ces motorisations, qui nécessiteront toujours l’intervention de spécialistes.

Selon l'association Diéséliste de France, la filière des spécialistes du diesel, représente à ce jour 3 000 personnes en France.
Selon l'association Diéséliste de France, la filière des spécialistes du diesel, représente à ce jour 3 000 personnes en France.

Selon le Gipa, le diesel représentera moins de 12 millions de véhicules à l’horizon 2028, soit près de 39 % du parc contre plus de 60 % actuellement. Le cabinet d’études, spécialiste de l’après-vente automobile, envisage même un autre scénario qui tablerait sur 45 % du parc, soit 14 millions de véhicules.

Ces données n’ont pas manqué de faire réagir l’association Diéséliste de France, qui s’interroge sur les conditions d’entretien et de réparation de ce type de motorisation. L’organisation rappelle en effet que les spécialistes dédiés au diesel sont indispensables à la réparation des systèmes d’injection.

Qui s’occupera du parc diesel à moyen terme ?

Diéséliste de France et le CNPA tirent la sonnette d’alarme concernant la démobilisation des professionnels vis-à-vis de la filière diesel. Ils regrettent que ces derniers ne misent presque plus sur les formations des futurs spécialistes et rappellent par ailleurs que, pour exercer, l’investissement nécessaire d’un spécialiste s’élève à 300 000 euros (incluant le banc d’essai).

Dans ce contexte, l’association et le syndicat alertent les autorités publiques pour ne pas mettre le diesel au ban trop rapidement. « L’objectif de sortie du diesel à l’horizon 2040 ne sera pas atteint sans accompagnement de nos métiers, qui sont seuls à même de garantir l’entretien et la gestion du parc dans sa composition actuelle comme future » explique Francis Bartholomé, président national du CNPA.

Mots clefs associés à cet article : CNPA, Mécanique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
    [infographie] Kibitoh publie son baromètre des appels téléphoniques en concession
  • Equip Auto dévoile son programme de conférences
    Equip Auto dévoile son programme de conférences
  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?

Newsletter
Recherche