Pièces captives : l’Assemblée nationale adopte la libéralisation en la complétant sur le droit d’auteur

Publié le par .

L’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture la libéralisation des pièces captives en y ajoutant, par rapport au texte déjà adopté en commission, la question du droit d’auteur.

L’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture la libéralisation des pièces captives en y ajoutant, par rapport au texte déjà adopté en commission, la question du droit d’auteur.
L’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture la libéralisation des pièces captives en y ajoutant, par rapport au texte déjà adopté en commission, la question du droit d’auteur.

L’Assemblée nationale vient d’adopter en séance publique en première lecture la libéralisation des pièces captives en y ajoutant, par rapport au texte déjà adopté en commission, la question du droit d’auteur. C’est l’amendement n° 2266 de Pascale Boyer (LREM), poussé par la Feda, qui a été adopté avec l’avis favorable du Gouvernement et de la Commission.

Le dispositif propose de sécuriser le droit des dessins et modèles pour libéraliser, de façon progressive et adaptée, le marché des pièces détachées visibles. Le texte souhaite étendre cette libéralisation aux droits d’auteur qui pourraient s’appliquer aux pièces constituant des œuvres originales, afin d’assurer l’efficience de la libéralisation. Le présent amendement complète en effet le Code de la propriété intellectuelle afin d’empêcher que les constructeurs ne s’appuient sur le droit d’auteur pour reconstituer un monopole. Cette disposition entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

« La discussion a été très vive, des parlementaires de tous bords, des Républicains aux communistes plaidant en faveur du maintien du monopole, au nom de l’emploi, de la sécurité et autres motifs fallacieux soufflés par les constructeurs » commente Mathieu Seguran, délégué général de la Fédération.

Le vote solennel du projet de loi est prévu le mardi 18 juin. Le texte poursuivra ensuite son parcours législatif en commission mixte paritaire, où sept députés et sept sénateurs tenteront de trouver un compromis. La date de cette commission est pour l’instant incertaine. Tandis que le Sénat veut prendre son temps pour étudier le texte voté au palais Bourbon et plaide pour une commission au mois de septembre, le Gouvernement veut accélérer le mouvement et vise la première quinzaine de juillet.

Mots clefs associés à cet article : Feda

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Fix Auto signe avec Spanesi
    Fix Auto signe avec Spanesi
  • Sata choisi par Fix Auto
    Sata choisi par Fix Auto
  • Le groupe Lacour lance un scanner d’analyse et de chiffrage des dégâts
    Le groupe Lacour lance un scanner d’analyse et de chiffrage des dégâts
  • Le modèle Albax
    Le modèle Albax
  • Omia s’attaque à la réparation rapide
    Omia s’attaque à la réparation rapide
  • France débosselage teste une nouvelle cabine mobile
    France débosselage teste une nouvelle cabine mobile
  • Le CNPA organise son Salon de la carrosserie
    Le CNPA organise son Salon de la carrosserie
  • CDR Group inaugure un nouveau site de carrosserie à Montpellier
    CDR Group inaugure un nouveau site de carrosserie à Montpellier
  • La FRCI présélectionne 19 carrosseries
    La FRCI présélectionne 19 carrosseries
  • Avec Global Star Repair, Five Star devient éditeur
    Avec Global Star Repair, Five Star devient éditeur
  • Repair Zen (Axalta) : déjà 27 % des Five Star inscrits
    Repair Zen (Axalta) : déjà 27 % des Five Star inscrits
  • Hygiène-Sécurité, attention danger !
    Hygiène-Sécurité, attention danger !
  • France Débosselage s’offre un nouveau siège social
    France Débosselage s’offre un nouveau siège social
  • Les enseignes de carrosserie récompensent leurs adhérents
    Les enseignes de carrosserie récompensent leurs adhérents
  • Comment le Gouvernement entend libéraliser les pièces de carrosserie
    Comment le Gouvernement entend libéraliser les pièces de carrosserie

Newsletter
Recherche