Pièces de carrosserie : la Feda redemande la fin au monopole

Publié le par .

L’affaire PSA/Renault relance l’opposition au monopole sur les pièces de carrosserie.

L'affaire PSA/Renault sur les pièces de carrosserie relance le débat sur le maitien du monopole commercial.
L'affaire PSA/Renault sur les pièces de carrosserie relance le débat sur le maitien du monopole commercial.

Rebondissant sur l’affaire PSA/Renault – où Mediapart pointait une fixation artificielle des prix des pièces de carrosserie au détriment du consommateur et soupçonnait les constructeurs de s’accorder sur cette pratique tarifaire –, la Feda demande au Gouvernement de prendre la parole sur ces faits « dont les victimes sont une nouvelle fois les automobilistes ».

L’organisation, qui défend les intérêts de la distribution indépendante, attire l’attention sur le cadre législatif qui, en maintenant une situation monopolistique là où de nombreux pays ont choisi de libéraliser ce marché, a créé les conditions « de telles dérives ».

La Feda dénonce une nouvelle fois ce système et considère qu’il est désormais urgent d’agir tant le statu quo est devenu absolument injustifiable. Le syndicat estime que l’ouverture du marché des pièces visibles produirait non seulement une baisse très significative des prix de vente de ces pièces – donc un gain de pouvoir d’achat pour les automobilistes – mais qu’elle dynamiserait aussi considérablement l’après-vente en établissant des conditions de concurrence loyale.

L’association Hop réagit à son tour

Le 14 juin dernier, l’association Hop, qui lutte contre l’obsolescence programmée, a de son côté saisi les autorités de la concurrence française et européenne sur ce dossier afin de s’assurer que ces agissements ne soient pas constitutifs de pratiques anticoncurrentielles prohibées.

« Du fait de ce monopole, les clients devant réparer leur véhicule achètent ces pièces en moyenne cinq fois le prix qu’il en a coûté au constructeur, soit 80 % de marge pour ce dernier… Nombre de consommateurs et acteurs de la réparation souffrent de ce monopole déjà dénoncé par le passé », s’insurge l’organisation. Et de poursuivre : « Face aux témoignages des consommateurs s’inquiétant de voir leurs équipements automobiles devenir de moins en moins durables, des mesures peuvent être prises afin de rendre la réparation automobile accessible à tous. » Mais Hop va plus loin en réclamant l’amélioration du contrôle de la performance dans le temps des pneus, des plaquettes de frein et des pièces d’usure.

Mots clefs associés à cet article : Feda, Carrosserie

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Parts Holding Europe : 15 % de croissance en 2018
    Parts Holding Europe : 15 % de croissance en 2018
  • Bernard Cambier rejoint Automotor France
    Bernard Cambier rejoint Automotor France
  • Hella fait appel à IDLP pour ses livraisons urgentes
    Hella fait appel à IDLP pour ses livraisons urgentes
  • Pneumaclic fournit Laurent Automobile
    Pneumaclic fournit Laurent Automobile
  • Automotor ouvre un magasin dédié à sa MDD en Afrique du Nord
    Automotor ouvre un magasin dédié à sa MDD en Afrique du Nord
  • Une année 2018 globalement favorable pour les distributeurs
    Une année 2018 globalement favorable pour les distributeurs
  • Exadis optimise ses préparations de commandes
    Exadis optimise ses préparations de commandes
  • Pièces captives : la Feda plaide sa cause à la DGCCRF
    Pièces captives : la Feda plaide sa cause à la DGCCRF
  • OTOP atteint les 31 centres de service
    OTOP atteint les 31 centres de service
  • Nexus Automotive International fête ses cinq ans
    Nexus Automotive International fête ses cinq ans
  • Mec-Diesel rachète Moteurs Diesel Distribution
    Mec-Diesel rachète Moteurs Diesel Distribution
  • Alliance Automotive Group reprend le groupe Partspoint
    Alliance Automotive Group reprend le groupe Partspoint
  • Le Gouvernement met fin au monopole sur les pièces de carrosserie
    Le Gouvernement met fin au monopole sur les pièces de carrosserie
  • Le Gouvernement envisage une libéralisation des pièces captives automobiles
    Le Gouvernement envisage une libéralisation des pièces captives automobiles
  • Back2Car : AAG assoie ses positions sur le marché de la pièce d’occasion
    Back2Car : AAG assoie ses positions sur le marché de la pièce d’occasion

Newsletter
Recherche