Plan Climat : la réduction des émissions de GES est l’enjeu majeur

Publié le par .

Le rendez-vous du transport et de la logistique éco-responsables s’est déroulé le 6 octobre dernier. Il avait pour thématique : « La transition écologique du transport et de la logistique : une opportunité pour sortir de la crise ».

Ce rendez-vous annuel vise à transmettre les expériences des entreprises engagées dans la réduction de l’impact énergétique et environnemental dans leurs activités de transport. (© EVE)
Ce rendez-vous annuel vise à transmettre les expériences des entreprises engagées dans la réduction de l’impact énergétique et environnemental dans leurs activités de transport. (© EVE)

Cette rencontre, qui se tient chaque année dans le cadre du programme EVE (Engagements Volontaires pour l’Environnement), vise à transmettre les expériences des entreprises engagées dans la réduction de l’impact énergétique et environnemental dans leurs activités de transport. Au total, 400 professionnels, chargeurs, commissionnaires, grossistes, transporteurs et collectivités ont suivi les tables rondes sur site ou en digital, crise sanitaire oblige.

La matinée s’est répartie entre deux tables rondes, pour permettre aux professionnels d’échanger expériences et engagements. La première interrogeait sur les bénéfices économiques à tirer de la transition écologique. Cette table ronde a permis de constater que la transition énergétique demandait une optimisation des flux et des camions. Par ailleurs, de manière générale, un poids lourd électrique est beaucoup plus cher à l’achat. Mais, en tant que transport « silencieux », il permet une activité sur des amplitudes horaires plus grandes. Parmi les autres énergies alternatives, le bio GNV nécessite des stations de carburant qui ne sont pas assez nombreuses actuellement. Ce qui fait dire aux professionnels du transport routier qu’un tel projet doit se mener sur le long terme. Ensuite, le « vert » nécessite beaucoup d’études, le développement de nombreuses d’innovations, comme en témoigne le groupe Mauffrey, invité de la table ronde, qui a rejoint la charte Ademe éco-conduite en 1997.
En conclusion, la démarche vertueuse nécessite des efforts, notamment financiers. À titre d’exemple, avec quatre véhicules, le professionnel économise 280 tonnes de CO2. Mais, côté TCO, l’économie est moins évidente : la rentabilité s’effectue plutôt sur quatre ou cinq ans. L’intérêt économique n’est donc pas immédiat.

La seconde table ronde était intitulée : « Quels leviers pour des modes de transport et logistique durables en milieu urbain ? » Cette dernière a démontré la diversité des infrastructures en milieu urbain. Les professionnels doivent développer des outils collectifs et mutualisés afin d’éviter les congestions. Par ailleurs, les professionnels du dernier kilomètre soulignent l’importance de la sensibilisation des élus par le dialogue avec les collectivités locales, notamment pour le cas du sept-tonnes. Les professionnels considèrent qu’il est nécessaire d’avoir un cadre.
De son côté, Union TLF a déployé un nouveau site web pour aider les TPE et PME et les guider. France Logistique a mis en place un cahier de doléances, et l’Ademe a sorti son guide. Enfin, des formations dédiées aux démarches vertueuses sont disponibles. La seconde table ronde en conclut que la sortie du diesel des métropoles doit être accompagnée d’un plan d’action intelligent et permettre aux professionnels une vision claire de leurs possibilités, comme l’accès à des stations de gaz ouvertes ou encore l’intermodalité.

Décarbonation complète en 2050

Le programme EVE rappelle que la « stratégie de transition énergétique est urgente et nécessaire ». À l’occasion de ce rendez-vous, EVE a évoqué l’échéance de 2030 (– 28 % de GES par rapport à 2015) et celle, plus drastique, de 2050. EVE a alors partagé le top 5 des actions mises en place ces derniers temps par les chargeurs, commissionnaires, grossistes, transporteurs de marchandises ou de voyageurs, et collectivités territoriales :
-  Au niveau TRM et TRV : suivi des consommations, programme éco-conduite, modernisation du parc, pneumatiques et optimisation des trajets.
-  Au niveau Chargeur : transporteurs chartés ou labellisés « Objectif CO2 », taux de chargement des véhicules, motorisations biogaz, maritime, combiné rail-route.
Sans oublier le nouveau lancement d’un outil commun pour les acteurs du transport afin d’échanger sur leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et leurs indicateurs de performance.

Onze entreprises récompensées pour leurs initiatives d’amélioration de la performance énergétique

Pour mémoire, ce rendez-vous est ouvert à tous les professionnels du secteur, engagés ou non dans le programme EVE. À cette occasion, onze entreprises ont été récompensées pour leur niveau de performance énergétique, la mise en place d’actions innovantes ou encore leur travail coopératif. Dans le secteur du TRM, quatre entreprises adhérentes à la FNTR ont été récompensées par un Trophée EVE pour leurs investissements et leurs efforts constants sur tous les axes d’action. Ces entreprises ont agi de façon innovante, construit des coopérations durables avec d’autres secteurs, obtenu des progressions importantes en termes de réduction des émissions de GES ou atteint un niveau de performance environnementale élevé sur la période considérée.

Pour mémoire, depuis fin 2018, près de 3 000 entreprises ont été sensibilisées par les organisations professionnelles et 740 sont engagées dans le programme EVE. Cela représente plus de 88 000 véhicules et 97 700 conducteurs, dont 656 transporteurs, 37 chargeurs et 47 commissionnaires. Actuellement, 249 entreprises sont labellisées objectif CO2 transport éco-responsable.

Mots clefs associés à cet article : Environnement

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le groupe Delisle rachète les transports Antoine
    Le groupe Delisle rachète les transports Antoine
  • Kuehne+Nagel lance le KN EuroLink Scheduler
    Kuehne+Nagel lance le KN EuroLink Scheduler
  • Vion Food Group vise 8 % de réduction des émissions de CO<sub>2</sub>
    Vion Food Group vise 8 % de réduction des émissions de CO2
  • Le groupe Blondel digitalise ses activités avec Shippeo
    Le groupe Blondel digitalise ses activités avec Shippeo
  • Covid-19 : baromètre CNR, février 2021
    Covid-19 : baromètre CNR, février 2021
  • Travail dissimulé dans le transport routier, Djebbari réagit
    Travail dissimulé dans le transport routier, Djebbari réagit
  • Kuehne+Nagel en mode bas carbone
    Kuehne+Nagel en mode bas carbone
  • DHL : le vert est mis !
    DHL : le vert est mis !
  • Beaudet Lemaitre Transports intègre Tred Union
    Beaudet Lemaitre Transports intègre Tred Union
  • PTV Group retenu par Bils-Deroo pour gérer le grand compte GiFi
    PTV Group retenu par Bils-Deroo pour gérer le grand compte GiFi
  • Kuehne+Nagel France choisit Trimble
    Kuehne+Nagel France choisit Trimble
  • [Vidéo] Rencontre avec Benjamin Bourdeau, Swoopin
    [Vidéo] Rencontre avec Benjamin Bourdeau, Swoopin
  • Loi Climat et résilience : le TRM appelle à être considéré comme une solution
    Loi Climat et résilience : le TRM appelle à être considéré comme une solution
  • Kuehne+Nagel a enregistré d’excellents résultats en 2020
    Kuehne+Nagel a enregistré d’excellents résultats en 2020
  • STEF nomme Olivier Langenfeld au poste de directeur commerce et marketing
    STEF nomme Olivier Langenfeld au poste de directeur commerce et marketing

Newsletter
Recherche