Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services

Publié le par .

Satisfaite, tout d’abord, d’entendre dans les propos du Président Emmanuel Macron une forme de reconnaissance de l’industrie automobile, la FNA le fut beaucoup moins en constatant l’absence de mesures concernant les services de l’automobile. Une activité qui concerne près de 135 000 entreprises dans l’Hexagone. Des établissement lourdement touchés par la crise sanitaire et en attente, eux aussi, d’un soutien financier de la part de l’État.

Malgré un plan de relance de 8 milliards d’euros comprenant un soutien financier massif destiné à l’achat de nouveaux véhicules propres et à la modernisation de l’industrie, la FNA regrette que les services de l’automobile aient été oubliés. (© Auto Plus)
Malgré un plan de relance de 8 milliards d’euros comprenant un soutien financier massif destiné à l’achat de nouveaux véhicules propres et à la modernisation de l’industrie, la FNA regrette que les services de l’automobile aient été oubliés. (© Auto Plus)

La Fédération nationale automobile se félicite d’avoir été entendue sur de nombreux points qui composent le plan de relance du secteur automobile annoncé par Emmanuel Macron. À commencer par un renforcement du bonus écologique pour les véhicules 100 % électriques. À compter du 1er juin 2020 seront ainsi octroyés 6 000 à 7 000 euros d’aide pour les particuliers, 3 000 à 5 000 euros pour les professionnels et un nouveau bonus de 2  000 euros pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable. De même, en ce qui concerne le renforcement de la prime à la conversion, une aide pour l’achat de véhicules thermiques de dernière génération, y compris des véhicules d’occasion (sous condition fixée à 3 000 euros), sera notamment appliquée.

La FNA salue également la prime à la conversion qui va être amplifiée et adaptée au pouvoir d’achat des Français, pour qui ces véhicules sont beaucoup plus accessibles. En augmentant le revenu fiscal de référence de 13 489 à 18 000 euros, ce sont 75 % des Français qui devraient être éligibles au dispositif. Autre victoire selon l’organisation syndicale, les 5 000 euros accordés pour le « rétrofit électrique » (la conversion d’une voiture thermique en électrique).

Les services… oubliés

Grands oubliés des annonces, les services de l’automobile (hors vente) n’ont jamais été cités lors de la présentation de ce plan de relance. Or, ces véhicules une fois sur le marché seront entre les mains de l’après-vente. Aussi la FNA demande-t-elle la création d’un autre pacte. Celui-ci inclurait toutes ces entreprises oubliées et qui doivent se former au numérique pour pouvoir répondre aux besoins de l’après-vente des véhicules électriques que le Gouvernement souhaite promouvoir rapidement.

Pour ces raisons, mais également pour bien d’autres, la fédération demande en complément de ce plan :  
- l’application d’un taux de TVA réduit sur les pièces relevant de l’environnement ou de la sécurité, ainsi que sur la main-d’œuvre ;   
- le référencement d’une liste de pièces et d’organes pouvant bénéficier de ce taux de TVA réduit, en lien avec les organisations professionnelles du secteur ;  
- la création d’un observatoire de marché permettant de s’assurer de la répercussion effective et intégrale de cette baisse de fiscalité au profit du consommateur ;  
- le soutien aux démarches innovantes d’entretien écologique comme l’éco-entretien, reposant sur un diagnostic thermodynamique du moteur et de ses émissions avec des préconisations de traitement.

Mots clefs associés à cet article : FNA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • TecDoc passe aux mises à jour en temps réel
    TecDoc passe aux mises à jour en temps réel
  • KeplerVO et Mastercar4 jouent le 2-en-1
    KeplerVO et Mastercar4 jouent le 2-en-1
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 4 au 8 janvier
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 4 au 8 janvier
  • 100 000 bornes de recharge pour 2021 : un objectif tenable ?
    100 000 bornes de recharge pour 2021 : un objectif tenable ?
  • Coopits : le ministère des Transports lance son application d’aide à la conduite
    Coopits : le ministère des Transports lance son application d’aide à la conduite
  • Accès aux données : la France se range derrière l’Union européenne
    Accès aux données : la France se range derrière l’Union européenne
  • Macaron, l’appli intelligente qui accompagne les conducteurs dans le stationnement
    Macaron, l’appli intelligente qui accompagne les conducteurs dans le stationnement
  • Nouvelle année et nouveau site web pour la Fiev
    Nouvelle année et nouveau site web pour la Fiev
  • IRP Auto lance le document unique en ligne
    IRP Auto lance le document unique en ligne
  • La plateforme transport.data.gouv.fr prend forme
    La plateforme transport.data.gouv.fr prend forme
  • Les Français réticents au covoiturage
    Les Français réticents au covoiturage
  • Ateliers : une activité en baisse mais de manière limitée en 2020
    Ateliers : une activité en baisse mais de manière limitée en 2020
  • Premières rencontres nationales du rétrofit
    Premières rencontres nationales du rétrofit
  • Le Gouvernement débloque des millions d’euros pour l’installation de bornes électriques
    Le Gouvernement débloque des millions d’euros pour l’installation de bornes électriques
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 14 au 18 décembre
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 14 au 18 décembre

Newsletter
Recherche