Point S se lance dans la distribution de pièces avec la reprise d’OTOP

Publié le par .

Point S et les concessionnaires OTOP reçoivent l’approbation du tribunal de commerce de Paris pour la reprise d’OTOP, mis en redressement judiciaire.

Point S et les concessionnaires OTOP reçoivent l’approbation du tribunal de commerce de Paris pour la reprise d’OTOP, mis en redressement judiciaire.
Point S et les concessionnaires OTOP reçoivent l’approbation du tribunal de commerce de Paris pour la reprise d’OTOP, mis en redressement judiciaire.

Point S annonce la reprise du réseau OTOP, spécialiste de la distribution de pièces auto en B to B, qui était placé en redressement judiciaire depuis le 18 juin 2020 et en cessation de paiement depuis le 15 janvier 2020, aux côtés de l’association des concessionnaires OTOP regroupés pour faire face à la situation. Ces derniers posséderaient 10 % de l’actionnariat. Le tribunal de commerce de Paris a accepté l’offre de reprise du réseau ce mardi 28 juillet 2020.

130 emplois sauvés

Cette offre commune prévoit la reprise de la plate-forme web et de ses 53 centres de services en B to B, ainsi que celle d’une partie du personnel du siège. Pour mémoire, OTOP se positionne comme un acteur phygital, alliant site d’achat en ligne pour les professionnels et réseau physique de relais de distribution sur le terrain.

« La reprise d’OTOP est pour Point S un développement stratégique qui ouvre une opportunité d’activité complémentaire et de nouveaux services à nos adhérents comme à d’autres professionnels. C’est une opportunité de marché, qui marque le poids de notre groupe sur les outils digitaux de demain. Cet investissement ne remet pas en cause nos partenariats actuels avec les plus grands acteurs du secteur. Et nous sommes forcément satisfaits de participer à sauver plus de 130 emplois directs et indirects en cette période de crise économique » déclare Christophe Rollet, directeur général de Point S Group.

Quant à Stéphane Le Mounier, président de l’association des concessionnaires OTOP, il affirme : « Nous sommes très satisfaits de la décision du tribunal. Le concept OTOP est sauvé. Nous allons pouvoir nous redresser grâce à l’appui d’une enseigne forte et mondiale avec laquelle nous partageons les mêmes valeurs. Surtout, nous sommes soulagés de sauvegarder plus de 130 emplois qui étaient en péril. »

De nouveaux relais de croissance

Point S et ses associés ambitionnent de redresser OTOP avec de nouveaux relais de croissance. L’objectif à deux ans est de porter le nombre de centres de service (concessions) à plus de cent sur le territoire français, puis de développer le concept à l’international.

Selon notre confrère après-vente-auto.com, pour conclure l’affaire, les concessionnaires ont dû renoncer à 1,5 million d’euros de créances que leur devait Newdis France, fondateur de l’entreprise. Toujours selon notre confrère, les prix resteraient proches de ceux proposés par Oscaro. OTOP renoncerait à avoir son propre stock de pièces, comme c’était le cas dans la première mouture. Il se fournirait auprès d’Exadis, réseau de neuf plates-formes détenues par Mobivia et Renault. Sur ces nouvelles bases, OTOP pourrait reprendre du service dès la rentrée de septembre.

Nous reviendrons très prochainement plus en détail sur ce renouveau de l’entreprise.

Dans la même rubrique :

  • Autodistribution renforce son offre de batteries Isotech
    Autodistribution renforce son offre de batteries Isotech
  • LKQ - Van Heck Interpièces France reste opérationnel !
    LKQ - Van Heck Interpièces France reste opérationnel !
  • Temot International met en avant ses meilleurs fournisseurs
    Temot International met en avant ses meilleurs fournisseurs
  • L’Agra s’ouvre aux pneumatiques avec Puissance Pneu France
    L’Agra s’ouvre aux pneumatiques avec Puissance Pneu France
  • Alliance Automotive Group repositionne sa MDD Tech’in
    Alliance Automotive Group repositionne sa MDD Tech’in
  • Libéralisation des pièces captives : les amendements retirés de la loi Climat et résilience
    Libéralisation des pièces captives : les amendements retirés de la loi Climat et résilience
  • Frédéric Vogel, un ancien de PSA Aftermarket chez Alliance Automotive Group
    Frédéric Vogel, un ancien de PSA Aftermarket chez Alliance Automotive Group
  • Back2Car, emblème de l’approche RSE d’Alliance Automotive Group
    Back2Car, emblème de l’approche RSE d’Alliance Automotive Group
  • Isotech d’Autodistribution : dix ans de développement et une croissance annuelle de 10 %
    Isotech d’Autodistribution : dix ans de développement et une croissance annuelle de 10 %
  • Alliance Automotive Group cible les particuliers avec l’enseigne Pièces Auto
    Alliance Automotive Group cible les particuliers avec l’enseigne Pièces Auto
  • Alternative Autoparts enrichit son offre
    Alternative Autoparts enrichit son offre
  • Vitrage : VSF se dote d’un cinquième entrepôt
    Vitrage : VSF se dote d’un cinquième entrepôt
  • Ouest Injection parfait son maillage dans la région des Pays de la Loire
    Ouest Injection parfait son maillage dans la région des Pays de la Loire
  • Genuine Parts Company : chute des bénéfices mais trésorerie solidifiée en 2020
    Genuine Parts Company : chute des bénéfices mais trésorerie solidifiée en 2020
  • La Feda lance une campagne nationale pour la libéralisation des pièces détachées
    La Feda lance une campagne nationale pour la libéralisation des pièces détachées

Newsletter
Recherche