Pourquoi le véhicule premium ne trouve pas sa place en France

Publié le par .

Malgré la puissance économique de la France, le marché du véhicule premium haut de gamme ne s’y développe pas. L’Hexagone, pays du luxe par excellence, a un parc automobile digne d’un pays émergent, pour reprendre une expression du cabinet Xerfi.

La France, pays du luxe par excellence, rejette les véhicules haut de gamme.
La France, pays du luxe par excellence, rejette les véhicules haut de gamme.

Dans l’une de ses chroniques, le cabinet d’études Xerfi s’est intéressé à la place que tient le véhicule haut de gamme en France. Une place réduite et décalée par rapport à son économie et à son histoire automobile.

Il existe un lien entre le niveau de vie des habitants d’un pays et la place du haut de gamme, sauf en France où les deux sont décorrélés. L’Hexagone, sixième pays européen en termes de revenus, se retrouve à la dernière place pour ce qui concerne la part du premium dans ses ventes de véhicules, derrière l’Italie et l’Espagne.

12 % de part de marché en France contre 29 % en Allemagne

La part du premium dans les immatriculations est de seulement 12 % dans l’Hexagone. C’est bien loin de l’Allemagne (29 %) ou du Royaume-Uni (27 %), mais proche des taux des pays comme la Turquie (13 %), l’Afrique-du-Sud (13 %) ou encore la Chine (10 %).

La puissance moyenne des véhicules achetés sur le marché intérieur est de seulement 86 kW, un chiffre nettement inférieur à celui du marché européen (97 kW). Cette puissance est proche de celle des véhicules achetés en Italie (80 kW) ou au Portugal (82 kW), mais très éloignée de la moyenne allemande, qui atteint les sommets à 111 kW.

Autre constat : celui de la pauvreté de l’offre des constructeurs français sur le segment supérieur et du luxe. Mis à part les tentatives de la marque DS, PSA ne propose rien à son catalogue. Le groupe Renault compte seulement trois modèles quand les constructeurs allemands en proposent chacun une dizaine. Les groupes Toyota et Volvo possèdent respectivement sept et cinq modèles premium.

Alors pourquoi un tel désintérêt du véhicule de luxe en France ? Paris concentre une grande partie de la richesse française. Or la capitale, à travers sa politique des transport, ne favorise pas l’automobile avec 36 % des foyers équipés d’un véhicule ; taux le plus faible de France et l’un des plus bas d’Europe.

Une fiscalité punitive

Xerfi explique également que si les Français se détournent du véhicule de luxe, c’est qu’ils refusent d’étaler leur richesse. C’est culturel. Les limitations de vitesse, relativement basses en France, auraient de même leur responsabilité dans le bannissement du haut de gamme dans l’Hexagone. Mais la vraie raison se trouve sans doute dans le poids de la fiscalité sur les grosses cylindrées et sur la voiture de fonction, qui porte le premium. « Une fiscalité punitive », commente Xerfi.

Dommage pour l’industrie automobile française, car c’est souvent sur le haut de gamme que se forge le prestige d’une marque. Et c’est de lui que les constructeurs tirent leur rentabilité.

Dans la même rubrique :

  • Malus au poids : pas avant 2022 ! L’amendement du Gouvernement en détail...
    Malus au poids : pas avant 2022 ! L’amendement du Gouvernement en détail...
  • Le GNAC se dote d’une solution de marketing prédictif et direct
    Le GNAC se dote d’une solution de marketing prédictif et direct
  • Renault enraye la dérive de ses résultats au 3ème trimestre 2020
    Renault enraye la dérive de ses résultats au 3ème trimestre 2020
  • Les hybrides gagnent du terrain
    Les hybrides gagnent du terrain
  • Jean-Dominique Senard annonce la « remontada » de Renault
    Jean-Dominique Senard annonce la « remontada » de Renault
  • [Tribune] L’automobile a besoin d’une politique stable, claire et concertée
    [Tribune] L’automobile a besoin d’une politique stable, claire et concertée
  • « Alpine Service » ouvre à Boulogne-Billancourt
    « Alpine Service » ouvre à Boulogne-Billancourt
  • FO PSA désapprouve le projet de la taxe sur le poids
    FO PSA désapprouve le projet de la taxe sur le poids
  • Le Garac reçoit deux véhicules Kia
    Le Garac reçoit deux véhicules Kia
  •  Gemy : Pierre-Élie Gérard à la direction générale
    Gemy : Pierre-Élie Gérard à la direction générale
  • Hyundai propose une nouvelle offre de charge
    Hyundai propose une nouvelle offre de charge
  • Hyundai présente son offre de rachat en ligne
    Hyundai présente son offre de rachat en ligne
  • PSA Retail s’oriente vers une organisation toujours plus centrée sur le client
    PSA Retail s’oriente vers une organisation toujours plus centrée sur le client
  • Eurorepar arrive en Inde
    Eurorepar arrive en Inde
  • IMA Technologies et Nissan partenaires
    IMA Technologies et Nissan partenaires

Newsletter
Recherche