Pouvoir d’achat : la libéralisation des pièces de carrosserie en question

Publié le par .

Nos confères de l’UFC-Que Choisir ont soumis 12 mesures pour « libérer le pouvoir d’achat » dans le cadre du Grand Débat national. Parmi celles-ci figure la remise en question du monopole des constructeurs pour la fabrication et la vente de pièces de carrosserie. Une mesure, si elle était prise, qui ferait également l’affaire de la distribution indépendante.

Selon l'UFC-Que Choisir, le prix d'une pièce de carrosserie produite par un fabricant alternatif serait en moyenne 34 % moins chère que le prix constructeur.
Selon l'UFC-Que Choisir, le prix d'une pièce de carrosserie produite par un fabricant alternatif serait en moyenne 34 % moins chère que le prix constructeur.

Un gain de pouvoir d’achat de 415 millions d’euros par an pour les Français. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés nos confrères de l’UFC-Que Choisir , qui viennent de publier leur contribution au Grand Débat, mis en place par le gouvernement pour récolter les revendications des consommateurs.

Le service des études du magazine propose ainsi 12 mesures pour parvenir à « libérer 9 milliards de pouvoir d’achat  ». La douzième mesure, concerne les transports et plus particulièrement les pièces de carrosserie. Rappelons qu’en France les constructeurs détiennent, eux seuls, le droit de commercialiser des pièces de rechange de carrosserie. Contrairement à d’autres pays européens, les constructeurs sont donc seuls maitre pour fixer les prix.

Selon une étude réalisée par l’UFC-Que choisir, ce monopole induit une hausse des prix des pièces de carrosserie de l’ordre de 34 % si l’on compare à des pièces de rechange qui seraient fabriquées et fournies par un acteur alternatif. Rapportée au budget automobile des français (5900 euros par an dont l’entretien et la réparation représente 17, 5%) et à l’impact sur les primes d’assurances automobiles, la différence apporterait donc 415 millions d’euros aux ménages.

Les automobilistes gagnants mais pas seulement...

Les Français ne seraient pas les seuls gagnants, si cette mesure était appliquée. Les distributeurs indépendants gagneraient aussi à la libéralisation des pièces de carrosserie. A l’instar de l’Agra, qui va bientôt enrichir son catalogue en proposant des pièces de carrosseries. « Nous travaillons actuellement sur le segment carrosserie grâce au rachat en 2018 du fonds de commerce de l’APC (Automotive Paint Company), situé en Belgique  », renseigne André Brutinel, directeur général du groupement de distributeurs.

Spécialisé dans la parapeinture et les consommables de carrosseries, l’APC permet au groupe d’entrer plus largement dans le marché de la carrosserie. « On va apporter une offre pièces de carrosserie neuves à nos adhérents mais uniquement en voitures étrangères pour le moment. Sauf si un jour le monopole des constructeurs est remis en question », ajoute le DG. En effet, les distributeurs de pièces de rechange n’ont aucun intérêt à vendre de la pièce pour les marques françaises, confirme le dirigeant de l’Agra tant les prix pratiqués par les constructeurs sur les pare-chocs, rétroviseur et autres pièces de carrosserie, sont prohibitifs.

« Lorsque les autorités décideront que nous pouvons vendre de la pièce adaptable ou qu’elles obligent les constructeurs à nous vendre la pièce dans des conditions commerciales acceptables, nous nous lancerons alors sur des pièces de carrosserie pour les marques françaises  » conclut André Brutinel.

Mots clefs associés à cet article : Agra, Carrosserie, Distribution pièces

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Five Star déploie son panneau Repair Zen
    Five Star déploie son panneau Repair Zen
  • Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
    Expertise : le CNPA porte plainte auprès de la Commision européenne
  • La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
    La DGCCRF se penche sur les relations « déséquilibrées » entre assureurs et carrossiers
  • Axial renforce sa collaboration avec Axalta
    Axial renforce sa collaboration avec Axalta
  • Omia se lance dans le sur mesure et le VO
    Omia se lance dans le sur mesure et le VO
  • Carflex organisera Innovaflex à Lille
    Carflex organisera Innovaflex à Lille
  • Les Adas toujours plus répandus dans le parc
    Les Adas toujours plus répandus dans le parc
  • Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
    Flottes : Carméléon propose la notion de « TCR »
  • AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
    AD Carrosserie comptabilise plus de 700 ateliers
  • Arval digitalise la gestion des sinistres auto
    Arval digitalise la gestion des sinistres auto
  • Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
    Hausse de 4,7 % du coût de la réparation-collision en 2018
  • Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
    Carrosserie : baisse de 12 % des entrées en 2025
  • La FFC démocratise la cession de créance
    La FFC démocratise la cession de créance
  • Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion
    Omia s’intéresse au reconditionnement de véhicules d’occasion
  • Five Star débauche Lionel Garcia
    Five Star débauche Lionel Garcia

Newsletter
Recherche