Prime à la conversion : une contribution sociale ou une aide aux plus aisés ?

Publié le par .

Pour le CNPA, les nouvelles conditions d’attribution des primes à la conversion ne répondent plus à une problématique sociale et au maintien de la mobilité propre des familles modestes. Il fera savoir prochainement son point de vue au Gouvernement.

Pour le CNPA, les nouvelles conditions d’attribution des primes à la conversion ne répondent plus à une problématique sociale.
Pour le CNPA, les nouvelles conditions d’attribution des primes à la conversion ne répondent plus à une problématique sociale.

Si l’objectif initial du gouvernement était d’accorder 500 000 primes à la conversion, c’est probablement le double qui sera distribué. Sur la seule année 2018, plus de 250 000 primes ont été accordées. L’an passé, ce sont plus de 350 000 primes à la conversion qui ont été versées. Soit déjà un total de 600 000 véhicules retirés de la circulation et remplacés à coup d’euros. Les deux tiers de ses primes ont été accordées par le canal professionnel qui bien souvent ont avancé l’argent. L’an passé, 67 % des véhicules acquis par le dopage de la prime sont des véhicules d’occasion. Un chiffre en augmentation par rapport à 2018 (61%).

Si en 2018, seulement 5 % des véhicules acquis avec la prime sont des véhicules électriques, hybrides rechargeables ou classés Crit’Air 1, ce taux monte à 95 % en 2019. De quoi susciter des interrogations du côté du CNPA qui a sollicité le Gouvernement pour en savoir plus sur la distribution des primes (profil des acquéreurs, leur situation fiscale, les types de ménages et leur lieu d’habitation).

« Ce basculement de 5% à 95 % pourrait signifier que le dispositif a été détourné de son objet initial, celui d’être avant tout une aide à visée sociale pour les ménages ayant des revenus modestes, et répondre à leurs besoins de mobilité. Ce dispositif public n’a-t-il pas été détourné pour devenir une aide aux ménages urbains les plus aisés ? » se questionne le syndicat de Suresnes.

Le CNPA renouvelle ainsi son inquiétude quant à la portée de la prime à la conversion depuis la réforme du 1er août 2019. Il invite à ce titre le Gouvernement à une réflexion plus globale sur les dispositifs de soutien au renouvèlement du parc automobile, qui pourraient être également étendus au soutien à la réparation automobile.

Le Conseil National des Professionnels de l’Automobile sera prochainement auditionné par le député Julien Aubert, rapporteur spécial de la mission « Écologie, développement et mobilités durable » du budget de l’État, dans le cadre de ses travaux d’évaluation sur la prime à la conversion.

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Mercedes-Benz Vans dévoile ses ambitions pour 2020
    Mercedes-Benz Vans dévoile ses ambitions pour 2020
  • Bonus-malus, une taxe incomprise et impopulaire
    Bonus-malus, une taxe incomprise et impopulaire
  • La mobilité électrique prend la relève
    La mobilité électrique prend la relève
  • Lexus France lance le Trophée de la qualité
    Lexus France lance le Trophée de la qualité
  • Affaire PSA/Hory : la cour d’appel de Rennes donne raison à PSA
    Affaire PSA/Hory : la cour d’appel de Rennes donne raison à PSA
  • Près de 70 000 véhicules légers rechargeables immatriculés en 2019
    Près de 70 000 véhicules légers rechargeables immatriculés en 2019
  • [Vidéo] Citroën : le SAV 24 h/24 et 7 j/7
    [Vidéo] Citroën : le SAV 24 h/24 et 7 j/7
  • Les ventes de SUV ont triplé en dix ans
    Les ventes de SUV ont triplé en dix ans
  • Les ventes de voitures Flexfuel ont atteint 1 % du marché en novembre
    Les ventes de voitures Flexfuel ont atteint 1 % du marché en novembre
  • Le diesel a perdu 14 points de parts de marché depuis 2017
    Le diesel a perdu 14 points de parts de marché depuis 2017
  • BMW lance une campagne de digitalisation de la formation professionnelle
    BMW lance une campagne de digitalisation de la formation professionnelle
  • Quel avenir pour les distributeurs automobile à l’horizon 2030 ?
    Quel avenir pour les distributeurs automobile à l’horizon 2030 ?
  • PSA digitalise un peu plus sa relation client en atelier
    PSA digitalise un peu plus sa relation client en atelier
  • Cetelem observe une mobilité fracturée
    Cetelem observe une mobilité fracturée
  • Mercedes et Proxiserve accompagnent l’installation de bornes de recharge
    Mercedes et Proxiserve accompagnent l’installation de bornes de recharge

Newsletter
Recherche