"Que Choisir" rend son classement de la fiabilité automobile

Publié le par .

Comme tous les ans, notre confrère « Que Choisir » édite son enquête sur la fiabilité automobile dans laquelle, il dissèque les principales marques et modèles de véhicules pour en extraire un indice lui permettant d’établir un classement de leur fiabilité.

A la fois attendue et redoutée par les constructeurs l’enquête sur la fiabilité éditée par le magazine « Que Choisir » crée toujours l'évènement. (© Fiches-Auto.fr)
A la fois attendue et redoutée par les constructeurs l’enquête sur la fiabilité éditée par le magazine « Que Choisir » crée toujours l'évènement. (© Fiches-Auto.fr)

Réalisée par l’équipe d’enquêteurs de « Que Choisir » et leurs homologues belges, italiens, espagnols et portugais, l’enquête sur la fiabilité des voitures dévoile son nouveau classement des marques automobiles. Elle est réalisée à partir des avis des automobilistes sur la fiabilité des voitures qu’ils conduisent. L’association de consommateurs calcule ensuite un indice de fiabilité pour chaque modèle et chaque marque. Cet indice prend notamment en compte le nombre et l’importance des pannes déclarées, l’âge du véhicule et le nombre de kilomètres parcourus.

Pour cette édition, on ne peut pas dire que les marques françaises aient beaucoup brillé. Toutes régressent dans le classement par rapport à la précédente enquête. Sur les 33 marques évaluées, elles se situent aux 20e (DS Automobiles, non classé en 2018), 23e (Peugeot, qui perd 2 places), 24e (Citroën, qui perd 1 place) et 26e places (Renault, qui régresse de 6 places). Dacia, filiale du groupe Renault, fait un peu mieux et se place en 17e position, mais en perdant tout de même 6 places par rapport à son précédent classement.

Les citadines
Avec 106 voitures, la catégorie des citadines est toujours la plus représentée de l’enquête fiabilité auto. Leurs conditions d’utilisation difficiles (démarrages à froid fréquents, embouteillages, petits trajets…) se répercutent sur leur indice de fiabilité et c’est dans cette catégorie que l’on trouve les moins bons résultats. On remarque également que les modèles à essence monopolisent désormais toutes les meilleures places. La première motorisation diesel n’arrivant qu’à la 36e place.

Les compactes
Le segment des voitures compactes affiche un niveau global de fiabilité assez bon : sur les 68 voitures notées, 13 reçoivent 3 étoiles (très bon) et 31 décrochent 2 étoiles (bon). Seuls 3 modèles sont considérés comme mauvais. Comme à l’accoutumée, le constructeur japonais Toyota montre l’exemple et installe 4 de ses compactes dans les 10 premières places. À ses côtés, deux autres marques japonaises, Lexus (propriété de Toyota) et Honda, puis des allemandes : Audi, Mercedes et Volkswagen. Ne cherchez pas une française dans les meilleures places, la Peugeot 308 1.2 essence, ne se trouve qu’en 16e position.

Les routières
Le segment des voitures routières se réduit nettement au fil des ans. Il perd 19 concurrentes par rapport à la précédente enquête pour ne contenir désormais que 40 modèles. Ce qui ne change pas vraiment, c’est la déception en termes de fiabilité de ces véhicules pourtant souvent haut de gamme et bien équipés : seules 3 voitures obtiennent 3 étoiles (très bon), et 22 affichent 2 étoiles (bon). Dans ce segment, parmi les 30 voitures les plus fiables, plus de 76 % sont allemandes (ou d’une marque appartenant à un constructeur allemand), 16,7 % japonaises et seulement 6,7 % françaises.

Les SUV
Au fil des ans, le segment des SUV prend de l’importance pour devenir, cette année, le deuxième plus important de l’enquête avec 93 modèles. Et si les constructeurs français sont les meilleurs en termes de ventes sur ce segment dans l’Hexagone, il n’en est pas de même en termes de fiabilité. Renault, avec le Kadjar 1.6 diesel, est le seul à intégrer le top 10 alors que Citroën se classe 12e avec son C4 Cactus 1.2 essence. Quant au 3008 de Peugeot, le plus vendu des SUV en France en 2019, il ne se classe qu’à la 31e place.

Dans la même rubrique :

  • Le groupe Renault crée Elexent
    Le groupe Renault crée Elexent
  • Les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent en juin
    Les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent en juin
  • Le groupe PSA pousse l’assurance connectée
    Le groupe PSA pousse l’assurance connectée
  • Le top 10 des distributeurs pèse 40 % de la distribution automobile
    Le top 10 des distributeurs pèse 40 % de la distribution automobile
  • PSA Aftermarket lance une boutique en ligne d’accessoires
    PSA Aftermarket lance une boutique en ligne d’accessoires
  • Ford présente son filtre à air
    Ford présente son filtre à air
  • PSA étoffe son offre en économie circulaire en Europe
    PSA étoffe son offre en économie circulaire en Europe
  • [Vidéo] Pièces multimarque : Renault à l’offensive avec l’animation Business Autres Marques, BAM !
    [Vidéo] Pièces multimarque : Renault à l’offensive avec l’animation Business Autres Marques, BAM !
  • Plus de 6 % de part de marché en mai pour l’électrique
    Plus de 6 % de part de marché en mai pour l’électrique
  • L’industrie automobile mondiale à l’aube d’une « sélection naturelle »
    L’industrie automobile mondiale à l’aube d’une « sélection naturelle »
  • La LLD redémarre avec une flotte verdie
    La LLD redémarre avec une flotte verdie
  • Renault précise les contours de l’arrivée de Guy-Olivier Ducamp à la tête de l’activité rechange multimarque
    Renault précise les contours de l’arrivée de Guy-Olivier Ducamp à la tête de l’activité rechange multimarque
  • Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
    Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
  • Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
    Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
  • Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault
    Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault

Newsletter
Recherche