Que pensent les Européens de la mobilité électrique ?

Publié le par .

Comme chaque année, LeasePlan diffuse l’étude Mobility Monitor menée en partenariat avec l’institut de sondage Ipsos. L’édition 2019 vise les véhicules électriques et le développement durable.

Prix, autonomie limitée et manque de points de charge restent les principaux freins au développement du véhicule électrique.
Prix, autonomie limitée et manque de points de charge restent les principaux freins au développement du véhicule électrique.

Cette étude menée dans seize pays d’Europe, ou presque, analyse et rapporte l’opinion publique sur la conduite électrique et la mobilité zéro émission, ainsi que les principaux obstacles qui dissuadent les conducteurs d’opter pour un véhicule de ce type.

La perception des voitures électriques est positive dans l’ensemble et s’est améliorée ces trois dernières années. Un tiers des personnes qui ont l’intention d’acheter une voiture prévoient d’acheter un modèle électrique. Ce nombre est encore plus élevé chez les personnes qui envisagent de louer une voiture. Pour ces deux populations, les arguments sont les mêmes : moins d’émissions de CO2 et de NOx, et des coûts de fonctionnement plus bas. Les raisons les plus courantes justifiant de n’acheter ni de louer de voiture électrique sont les possibilités de recharge insuffisantes et l’autonomie de conduite limitée.

Si l’on compare les pays entre eux, les conducteurs luxembourgeois sont les plus négatifs sur les voitures électriques. Ils précisent assez souvent que leur perception a évolué négativement au cours des trois dernières années. C’est en Turquie, en Grèce et au Portugal que les conducteurs ont le plus l’intention d’acheter une voiture électrique lorsqu’ils changeront de véhicule. Cela va de pair avec leur perception de ce type de véhicule.

Pour la plupart des personnes interrogées, les avantages de la conduite électrique sont de plus en plus évidents : elle contribue à la lutte contre le changement climatique grâce à de plus faibles émissions de CO2 (selon 60 % des personnes qui envisagent de passer à l’électrique dans les cinq prochaines années) ; elle améliore la qualité de l’air dans les agglomérations grâce à des émissions de NOx réduites (43 %) ; et son coût de fonctionnement global est plus faible (60 %).

Enfin les trois principales raisons de ne pas acheter de voiture électrique reposent sur le prix d’achat encore élevé, les possibilités de recharge insuffisantes, essentiellement dans les lieux publics, et enfin l’autonomie de conduite encore limitée.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 11 au 15 janvier
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 11 au 15 janvier
  • Pretpro.fr aide les professionnels de l’auto à trouver leurs financements
    Pretpro.fr aide les professionnels de l’auto à trouver leurs financements
  • « Seulement » 516 garages défaillants l’an passé
    « Seulement » 516 garages défaillants l’an passé
  • TecDoc passe aux mises à jour en temps réel
    TecDoc passe aux mises à jour en temps réel
  • KeplerVO et Mastercar4 jouent le 2-en-1
    KeplerVO et Mastercar4 jouent le 2-en-1
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 4 au 8 janvier
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 4 au 8 janvier
  • 100 000 bornes de recharge pour 2021 : un objectif tenable ?
    100 000 bornes de recharge pour 2021 : un objectif tenable ?
  • Coopits : le ministère des Transports lance son application d’aide à la conduite
    Coopits : le ministère des Transports lance son application d’aide à la conduite
  • Accès aux données : la France se range derrière l’Union européenne
    Accès aux données : la France se range derrière l’Union européenne
  • Macaron, l’appli intelligente qui accompagne les conducteurs dans le stationnement
    Macaron, l’appli intelligente qui accompagne les conducteurs dans le stationnement
  • Nouvelle année et nouveau site web pour la Fiev
    Nouvelle année et nouveau site web pour la Fiev
  • IRP Auto lance le document unique en ligne
    IRP Auto lance le document unique en ligne
  • La plateforme transport.data.gouv.fr prend forme
    La plateforme transport.data.gouv.fr prend forme
  • Les Français réticents au covoiturage
    Les Français réticents au covoiturage
  • Ateliers : une activité en baisse mais de manière limitée en 2020
    Ateliers : une activité en baisse mais de manière limitée en 2020

Newsletter
Recherche