Questions à : Jacques-Édouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA France

Publié le par .

Il y a trois ans, PSA a pris la décision de transformer en profondeur sa logistique pièces en écartant une majorité de ses concessionnaires du schéma de distribution. Une décision qui contraint le constructeur à être particulièrement dynamique et offensif sur l’après-vente, avec la multiplication des programmes.

Jacques-Édouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA France.
Jacques-Édouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA France.

Décision Atelier : L’ambition de PSA était d’atteindre 10 % de croissance sur le SAV en 2018 et 25 % en 2021. Êtes-vous sur la trajectoire ?
Jacques-Édouard Daubresse : Ces objectifs concernent le périmètre mondial. En France, le marché 2018 a été plus compliqué qu’imaginé. Notre croissance varie selon les gammes de pièces. Elle est surtout notable sur les pièces d’équipementiers et Eurorepar. Nonobstant, nous conservons pour la France de fortes ambitions de croissance sur les trois prochaines années.

DA : Vous avez vivement réagi lorsqu’une de vos plaques de distribution s’est permis de revendre hors réseau des pièces d’origine. Un acte interdit ?
J-ED : Nous sommes extrêmement attentifs au bon respect de nos contrats de distribution sélective. Nous ne tolérons pas que des acteurs viennent entraver notre schéma de distribution. Il y a un certain nombre d’opérateurs sur le marché qui commercialisent de manière frauduleuse des pièces d’origine. Nous sommes en train de nous en occuper.

DA : Où en est PSA sur le volet digital de l’après-vente ?
J-ED : La prise de rendez-vous en ligne fonctionne et progresse fortement d’année en année. La télémaintenance se développe. Elle apporte un flux crescendo dans les ateliers. On prévoit cette année de proposer aux véhicules plus anciens un boîtier de connectivité en post-montage.

DA : Le contrôle technique se renforce au niveau de la pollution. PSA envisage-t-il le lancement d’un programme d’éco-entretien ?
J-ED : La stratégie après-vente de PSA est omnicale et omniclient. Nous voulons apporter une réponse à tous les clients et générer un maximum de trafic dans les ateliers. L’éco-entretien fait partie de nos projets. On prévoit sur 2019 la création d’un label sur ce sujet.

DA : Concessionnaires et agents seront-ils libres de proposer ce label ?
J-ED : C’est sur la base du volontariat. À charge pour eux d’accepter ou pas les labels de professionnalisation que nous leur proposons, sous réserve d’en respecter les conditions. Sur ce même principe, nous sommes en train de développer des labels portant sur la carrosserie et l’électrique.

Mots clefs associés à cet article : Groupe PSA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le groupe Renault crée Elexent
    Le groupe Renault crée Elexent
  • Les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent en juin
    Les ventes de véhicules électriques et hybrides explosent en juin
  • Le groupe PSA pousse l’assurance connectée
    Le groupe PSA pousse l’assurance connectée
  • Le top 10 des distributeurs pèse 40 % de la distribution automobile
    Le top 10 des distributeurs pèse 40 % de la distribution automobile
  • PSA Aftermarket lance une boutique en ligne d’accessoires
    PSA Aftermarket lance une boutique en ligne d’accessoires
  • Ford présente son filtre à air
    Ford présente son filtre à air
  • PSA étoffe son offre en économie circulaire en Europe
    PSA étoffe son offre en économie circulaire en Europe
  • [Vidéo] Pièces multimarque : Renault à l’offensive avec l’animation Business Autres Marques, BAM !
    [Vidéo] Pièces multimarque : Renault à l’offensive avec l’animation Business Autres Marques, BAM !
  • Plus de 6 % de part de marché en mai pour l’électrique
    Plus de 6 % de part de marché en mai pour l’électrique
  • L’industrie automobile mondiale à l’aube d’une « sélection naturelle »
    L’industrie automobile mondiale à l’aube d’une « sélection naturelle »
  • La LLD redémarre avec une flotte verdie
    La LLD redémarre avec une flotte verdie
  • Renault précise les contours de l’arrivée de Guy-Olivier Ducamp à la tête de l’activité rechange multimarque
    Renault précise les contours de l’arrivée de Guy-Olivier Ducamp à la tête de l’activité rechange multimarque
  • Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
    Bonus et prime pour l’achat d’un véhicule expliqués par le CNPA
  • Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
    Ventes en mai : – 50 % pour le VN, – 34 % pour le VO
  • Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault
    Guy-Olivier Ducamp nommé directeur de l’activité IAM chez Renault

Newsletter
Recherche