Questions à Romain Blanchet, référent Exco Automobile

Publié le par .

L’expert-comptable Romain Blanchet, président de la commission automobile du réseau Exco, fait le point sur l’impact de la crise sanitaire chez les garagistes (propos recueillis le 15 avril 2020).

L’expert-comptable Romain Blanchet, président de la commission automobile du réseau Exco.
L’expert-comptable Romain Blanchet, président de la commission automobile du réseau Exco.

Décision Atelier : On parle d’une baisse de 80 % de l’activité des ateliers. Vous êtes d’accord avec ce chiffre ?
Romain Blanchet : Oui, tout à fait, même si nous attendons encore toutes les remontées de nos clients.

DA : Combien de temps un garage peut-il tenir dans une telle situation ?
RB : Peu de professionnels se sont inquiétés quand il a fallu fermer le 17 mars. Ils ne se sont pas précipités pour reporter leurs charges sociales et faire une demande de prêt garanti par l’État. Ils pensaient avoir suffisamment de trésorerie pour tenir sur mars. Ce temps perdu met en danger des professionnels qui n’ont les moyens que de tenir leurs échéances jusqu’à la mi-avril. Au-delà, sans apport financier extérieur, ça ne passe plus. Nous sommes sur une activité où les rentabilités sont relativement faibles. Les garagistes ont peu de marges de manœuvre. Pour peu qu’il y ait déjà un endettement sur la structure, et même si ce dernier est gelé, c’est très compliqué. Il faut faire une avance sur les salaires. Même en cas de chômage partiel, ça pèse sur la trésorerie.

DA : Les importantes mesures du Gouvernement ne sont donc pas suffisantes pour sauver certaines entreprises artisanales de la faillite ?
RB : Par précaution, nous avons très vite poussé les entreprises à faire une demande de prêt. Globalement, les deux tiers des entreprises ont à ce stade sollicité un prêt pouvant atteindre 25 % du chiffre d’affaires, soit entre 20 000 et 150 000 euros selon les affaires. C’est une aide qui va faciliter les choses et amortir le trou d’air durant plusieurs mois. J’imagine que, dans la majorité des cas, ce prêt va suffire. En revanche, il y a des entreprises qui étaient dans une situation délicate avant le confinement, voire qui étaient déjà en procédure collective. Pour celles-ci, à l’heure où l’on se parle, il n’existe aucune solution même si le Gouvernement travaille sur le sujet. N’oublions pas que nous avons entre 3 et 6 % de taux de rejets des prêts.

DA : Les syndicats réclament la suppression des charges. Ont-ils raison ?
RB : Je ne sais pas. Nous allons avoir un trou d’air complet de deux mois. La question est de savoir si les dix autres mois pourront suffire à payer ces charges. C’est possible pour certains métiers avec un report de l’activité. À mon avis, là où le bât blesse le plus, c’est au niveau des pertes d’exploitation qui ne sont pas prises en charge par les assurances, alors que la raison n’est pas économique mais pandémique.

DA : Que penser du Fonds de solidarité ?
RB : Aujourd’hui, très peu de garagistes entrent dans les cases pour obtenir cette aide.

DA : La procédure de chômage partiel fonctionne-t-elle bien ?
RB : Oui. Bon nombre d’entreprises l’ont logiquement sollicitée. Et les demandes ont été acceptées malgré les craintes. Cependant, certains dossiers sont bloqués pour des problèmes techniques.

DA : Les distributeurs craignent les impayés de leurs clients. C’est justifié ?
RB : Sans doute. Mais les distributeurs connaissent les clients les plus fragiles. Le risque est mesuré.

DA : Le fait que les ateliers ne puissent pas tenir plus de deux mois sans recettes n’est-il pas une faiblesse ? Ne faudrait-il pas imposer une réserve plus importante de trésorerie ?
RB : Le souci est que la rentabilité d’un atelier est trop faible. Le résultat net d’un garage est de moins de 3 % du CA. Pour arriver à immobiliser trois mois de chiffre d’affaires en liquidités il faudrait des années.

Dans la même rubrique :

  • [Évènement] La 4eme édition de #Connect Aftermarket se tiendra les 5 et 6 octobre
    [Évènement] La 4eme édition de #Connect Aftermarket se tiendra les 5 et 6 octobre
  • Equip Auto On Tour,  6 dates de rencontres en régions pour la filière du SAV
    Equip Auto On Tour, 6 dates de rencontres en régions pour la filière du SAV
  • TC Matic, nouvel acteur majeur de la transmission automatique
    TC Matic, nouvel acteur majeur de la transmission automatique
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 12 au 16 avril 2021
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 12 au 16 avril 2021
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Daf Conseil rappelle l’importance de l’habilitation électrique
    Daf Conseil rappelle l’importance de l’habilitation électrique
  • Moins de dossiers d’assistance en 2020
    Moins de dossiers d’assistance en 2020
  • Accélération des liquidations judiciaires fin mars
    Accélération des liquidations judiciaires fin mars
  • Accès aux données de maintenance : la France laisse la main à Bruxelles
    Accès aux données de maintenance : la France laisse la main à Bruxelles
  • Le CNPA annonce la signature de nouveaux textes relatifs au « Réceptionnaire Après-Vente »
    Le CNPA annonce la signature de nouveaux textes relatifs au « Réceptionnaire Après-Vente »
  • Tchek lance une solution d’intelligence artificielle
    Tchek lance une solution d’intelligence artificielle
  • L’Union européenne peine à déployer des infrastructures de recharge suffisantes pour les VE
    L’Union européenne peine à déployer des infrastructures de recharge suffisantes pour les VE
  • Le salon espagnol Motor Meetings n’aura finalement pas lieu
    Le salon espagnol Motor Meetings n’aura finalement pas lieu
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 5 au 9 avril 2021
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 5 au 9 avril 2021
  • La FFC retient Clearbus pour l’envoi dématérialisé des cessions de créance
    La FFC retient Clearbus pour l’envoi dématérialisé des cessions de créance

Newsletter
Recherche