Renault arrête la Twingo

Publié le par .

Selon nos confrères de L’Automobile Magazine, Luca de Meo a confirmé le non-remplacement de l’iconique Renault Twingo à la fin de son cycle de vie. À l’image des choix de PSA, l’hémorragie se poursuit sur un segment A où l’équation économique devient tout simplement insoluble.

Une page de l'histoire de Renault va tourner avec la fin de Twingo. © DR / Renault
Une page de l'histoire de Renault va tourner avec la fin de Twingo. © DR / Renault

Depuis la fin de l’accord avec Daimler sur le volet de la co-production des Twingo et Smart, et surtout depuis l’annonce du plan Renaulution dont elle était absente, laissant tous les honneurs à la R5 et la Mégane eVision, le sort de la Renault Twingo semblait scellé. Le nouveau directeur général du groupe, Luca de Meo, l’a confirmé à nos confrères de L’Automobile Magazine, le modèle ne sera pas remplacé à l’issue de son cycle de vie.

Il y a nécessairement un petit pincement au cœur quand on connaît l’importance du modèle pour la marque, surtout la première génération de 1993, issu du projet X06 d’Yves Dubreil, qui avait su dépoussiérer certains codes (spéciale dédicace en dessins en cliquant ici). Les volumes furent au rendez-vous, surtout en France soit dit en passant, et à partir de la deuxième génération, le déclin était enclenché.

Ce n’est pas propre à la Twingo, mais c’est l’ensemble du segment A qui pose aujourd’hui la question de sa pérennité économique. Fin 2020, PSA a aussi décidé de ne pas remplacer les Peugeot 108 et Citroën C1, évoquant un problème de rentabilité. D’une manière générale, les ventes de citadines du segment A sont passées de plus de 10 % du volume total en Europe en 2010 à moins de 7 % en 2019. Pis encore, ces ventes ne sont pas rentables. Si tous les constructeurs ne vont pas abandonner ce segment, on note que la plupart d’entre eux orientent une réflexion sur le segment B, incontournable et robuste en Europe, tout en imaginant aussi de nouveaux engins de mobilité qu’on peut qualifier d’ultra-urbains, l’Ami en étant une récente illustration chez PSA. Chez Renault, la création de la marque Mobilize va dans ce sens.

JPEG - 20 ko
La Twingo n’aura pas de descendance dans le portefeuille de Renault.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Véhicules neufs

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Peugeot dévoile sa nouvelle identité de marque
    Peugeot dévoile sa nouvelle identité de marque
  • Anne Abboud prend la tête du
    Anne Abboud prend la tête du "Retail" de Stellantis
  • Autosphere.fr (Emil Frey France) propose la vente de forfaits d’entretien
    Autosphere.fr (Emil Frey France) propose la vente de forfaits d’entretien
  • Les marques et les modèles de véhicules électriques les plus vendus en Europe en 2020
    Les marques et les modèles de véhicules électriques les plus vendus en Europe en 2020
  • L’Europe en tête de la mobilité électrique en 2020
    L’Europe en tête de la mobilité électrique en 2020
  • Conduite autonome : le groupe Volkswagen s’associe à Microsoft
    Conduite autonome : le groupe Volkswagen s’associe à Microsoft
  • La prise de rendez-vous par QR code de Scala
    La prise de rendez-vous par QR code de Scala
  • BMW ouvre une nouvelle voie avec la mise à jour à distance
    BMW ouvre une nouvelle voie avec la mise à jour à distance
  • Gros plan sur la nouvelle direction de Dacia France
    Gros plan sur la nouvelle direction de Dacia France
  • Dégringolade des ventes VE en ce début d’année
    Dégringolade des ventes VE en ce début d’année
  • BYmyCAR développe ses services après-vente
    BYmyCAR développe ses services après-vente
  • [Vidéo] Rencontre - David Gaist, groupe GCA
    [Vidéo] Rencontre - David Gaist, groupe GCA
  • Ford et Google créent Team Upshift
    Ford et Google créent Team Upshift
  • Igor Dumas nommé directeur général d’Opel France
    Igor Dumas nommé directeur général d’Opel France
  • Stellantis : Pietro Gorlier nommé directeur pièces et services
    Stellantis : Pietro Gorlier nommé directeur pièces et services

Newsletter
Recherche