Renault déploie Zity à Paris

Publié le par .

Le groupe Renault poursuit l’essor du service d’auto-partage Zity à Paris. Une flotte de 500 Renault Zoe 100 % électriques est proposée depuis le 20 mai en libre service aux Parisiens.

Zity déploie son service d’auto-partage électrique à Paris. (© Groupe Renault)
Zity déploie son service d’auto-partage électrique à Paris. (© Groupe Renault)

Après un report dû au confinement, 500 Zoe sont désormais disponibles à la location 24 h/24 et 7 j/7 à Paris et à Clichy. Pour utiliser ce service d’auto-partage, il suffit de télécharger gratuitement l’application qui permet de réserver, utiliser et restituer un véhicule. Grâce à l’application mobile Zity, les usagers peuvent trouver sur une carte le véhicule le plus proche. La réservation est instantanée, et le véhicule se déverrouille via l’application. Pour mettre fin à la location, le véhicule doit être garé dans Paris et verrouillé.

Renault a mis en place une tarification compétitive et flexible pour les usagers. L’inscription gratuite est validée sous 24/48 heures, sans obligation d’abonnement ni durée forfaitaire minimale ou maximale. En fonction de son parcours, l’usager se voit proposer le tarif le plus avantageux, à la minute comme au forfait. Ce service d’auto-partage électrique fonctionne en stationnement libre et gratuit dans Paris sur les places de voirie autorisées.

Le tarif de lancement s’élève à 0,29 €/min. Mais pour un usage prolongé il existe des forfaits temps aux tarifs fixes : 35 euros pour 24 heures, 55 euros pour 48 heures et 65 euros pour 72 heures. Renault propose également trois « packs économies » avec un crédit-temps utilisable en plusieurs fois pour un usage régulier :
-  pack malin 30 euros permettant de bénéficier de 35 euros de crédit sur l’application ;
-  pack malin 50 euros, soit 60 euros de crédit ;
-  pack malin 80 euros, soit 100 euros de crédit.
À noter que les crédits achetés sont aussi valables à Madrid, où le service est réactivé depuis le 20 mai. Ils le seront ensuite dans d’autres villes où le service Zity pourrait être déployé.

Zity propose également une tarification « stand-by » permettant de conserver le véhicule au coût préférentiel de 0,13 €/min, le temps d’un stationnement de courte durée.

Application des recommandations sanitaires

Les voitures sont équipées de cinq places et d’une caméra de recul, mais aussi de capteurs de proximité, GPS, écran tactile et régulateur de vitesse. Des sièges enfant sont présents dans plus de 150 véhicules, sans frais supplémentaires. La technologie embarquée permet de faire remonter le niveau de batterie ; en dessous d’un certain seuil, la voiture n’est plus proposée à la location et prise en charge par les équipes de Zity.

Conformément au protocole sanitaire national défini par le ministère des Transports, les équipes de Zity sont pourvues de masques de protection et respectent la distanciation sociale lors de la prise et la dépose des véhicules, ainsi que pendant les trajets. Lors des opérations de recharge et de maintenance, elles procèdent à une désinfection pour chaque véhicule (solutions antivirales et antimicrobiennes) des parties en contact avec les mains des usagers. Par ailleurs, Renault recommande aux utilisateurs de porter un masque, de se laver les mains avant et après chaque trajet avec du savon ou du gel hydroalcoolique et de respecter les recommandations et les gestes barrières.

Gilles Normand, directeur de la division véhicules électriques et services de mobilité chez Renault, conclut : « Dans le contexte de crise sanitaire actuelle et de défis environnementaux majeurs, nous sommes d’autant plus convaincus de l’intérêt de proposer aux Parisiens une solution de mobilité complémentaire respectant un protocole sanitaire strict à la fois électrique, en libre service, mais aussi accessible et plus durable pour contribuer à lutter contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique. »

Mots clefs associés à cet article : Renault

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • FFED encourage l’hybride-éthanol
    FFED encourage l’hybride-éthanol
  • IRP Auto mobilise 8 millions d’euros pour les acteurs de la branche des services de l’automobile
    IRP Auto mobilise 8 millions d’euros pour les acteurs de la branche des services de l’automobile
  • Plan de relance : la filière du bioéthanol attend des réponses de l’État
    Plan de relance : la filière du bioéthanol attend des réponses de l’État
  • Hausse des vols par piratage électronique
    Hausse des vols par piratage électronique
  • OuiGlass rejoint la FFC
    OuiGlass rejoint la FFC
  • Daf Conseil pousse les formations à distance
    Daf Conseil pousse les formations à distance
  • Plan de relance : l’association Éco Entretien dénonce les 98 % d’automobilistes oubliés
    Plan de relance : l’association Éco Entretien dénonce les 98 % d’automobilistes oubliés
  • Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
    Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
  • [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
    [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
  • Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
    Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
  • [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
    [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
  • Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
    Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
  • Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
    Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
  • Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
    Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
  • La branche plaide pour la mise en place d’un chèque éco-entretien de 100 euros
    La branche plaide pour la mise en place d’un chèque éco-entretien de 100 euros

Newsletter
Recherche