Renault souhaite vendre un million de véhicules électriques en dix ans

Publié le par .

Renault vient de dévoiler sa stratégie en matière d’électrification qui met la France au centre du jeu. L’accent est mis sur la souveraineté de la marque en matière de production et sur l’usage de technologies qui doivent démocratiser l’usage des véhicules électriques. Objectif : produire un million de véhicules électriques d’ici à 2030.

Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault Group, présente la plateforme CMF-BEV.
Gilles Le Borgne, directeur de l’ingénierie de Renault Group, présente la plateforme CMF-BEV.

Il y a un an, au cœur de la crise sanitaire, l’État accordait un prêt de 5 milliards d’euros à Renault. Un prêt conditionné à l’engagement du constructeur d’être un des leaders dans la production de véhicules électriques sur le territoire. Ce mercredi 30 juin, Renault Group a livré une feuille de route sur l’électromobilité pour le moins conforme aux directives du gouvernement français, actionnaire du groupe.

Dix ans après le lancement de la Zoe et avoir écoulé 400 000 VE dans le monde, le constructeur, qui s’était un peu ramolli sur le sujet de l’électrique, souhaite profiter de son expérience acquise pour proposer des véhicules électriques compétitifs, durables, populaires et… rentables. Il va donc investir 10 milliards d’euros dans les dix prochaines années pour y parvenir.

Au sujet des batteries, qui représentent 40 % du coût de revient d’un VE, le constructeur mise sur la chimie NMC (nickel, manganèse et cobalt) et une architecture de cellule unifiée. Ce qui lui permettra d’atteindre jusqu’à un million de véhicules électriques au sein de l’Alliance d’ici à 2030. Ce choix de chimie offre, selon Renault, un ratio très compétitif en coût au kilomètre, avec jusqu’à 20 % d’autonomie en plus par rapport aux autres solutions chimiques et une bien meilleure performance de recyclage. Les batteries seront conçues à Douai. En moins de dix ans, le groupe souhaite progressivement réduire ses coûts de 60 % à l’échelle du pack batterie, avec pour objectif d’être inférieur à 100 $/kWh en 2025, puis inférieur à 80 $/kWh en 2030 tout en préparant l’arrivée de la technologie All Solid State Battery au sein de l’Alliance. Une technologie qui n’a pas besoin d’être refroidie.

Côté moteur (10 % du coût de revient d’un VE), la marque souhaite prendre les choses en main et fabriquer ses propres groupes motopropulseurs. Le groupe travaille sur un groupe motopropulseur plus compact appelé « système tout-en-un ». Il réunit moteur électrique, réducteur et électronique de puissance dans un seul et même ensemble : cela permet de gagner 45 % de volume au total, de réduire de 30 % le coût du groupe motopropulseur global et de diminuer de 45 % l’énergie perdue, permettant un gain d’autonomie supplémentaire de 20 kilomètres pour un véhicule électrique.

L’électrification des véhicules portera sur deux plateformes (30 % du coût de revient), à savoir les plateformes CMF-EV et CMF-BEV. Pour les segments C et D, la plateforme CMF-EV représentera 700 000 unités au niveau de l’Alliance d’ici à 2025. La plateforme CMF-EV devrait offrir une autonomie jusqu’à 580 kilomètres. Elle sera le châssis de la toute nouvelle Mégane E-Tech Electric produite à Douai.

Pour le segment B, la plateforme CMF-BEV permettra à Renault Group de proposer des véhicules électriques abordables. Cette toute nouvelle plateforme réduira de 33 % le coût par rapport à l’actuelle génération de Zoe. Elle servira à la production de 3 millions de véhicules par an d’ici à 2025, offrant une autonomie jusqu’à 400 kilomètres en cycle WLTP. La future Renault 5 sera construite sur cette base.

Cette transition vers l’électrique contribuera à la création de 700 nouveaux emplois d’ici à fin 2024 et 4 500 emplois d’ici à 2030 en France. Renault Group ambitionne de produire en France 400 000 véhicules électriques par an d’ici à 2025 avec le lancement de dix nouveaux véhicules 100 % électriques, dont sept pour la marque Renault. Le groupe fera également renaître un autre modèle iconique, nom de code : « 4ever ». Une version électrique de la 4L serait-elle à l’étude ?

La marque Renault a pour objectif d’atteindre le mix le plus vert du marché européen en 2025, avec plus de 65 % de véhicules électriques et électrifiés dans le mix des ventes et vise jusqu’à 90 % de véhicules purement électriques en 2030.

Mots clefs associés à cet article : Alliance Renault-Nissan

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Florence Gete est la nouvelle présidente du CEGAA
    Florence Gete est la nouvelle présidente du CEGAA
  • Les atouts électriques du Kia EV6
    Les atouts électriques du Kia EV6
  • Mercedes-Benz lâchera le thermique en 2025
    Mercedes-Benz lâchera le thermique en 2025
  • Autosphere (Emil Frey France) teste l’entretien à domicile
    Autosphere (Emil Frey France) teste l’entretien à domicile
  • Peugeot rassemble 650 000 clients via son après-vente connectée
    Peugeot rassemble 650 000 clients via son après-vente connectée
  • A quoi ressemble le véhicule type vendu en 2020 ?
    A quoi ressemble le véhicule type vendu en 2020 ?
  • Que coûte réellement la distribution auto aux constructeurs ?
    Que coûte réellement la distribution auto aux constructeurs ?
  • Renault : baisse notable des prix des pièces de carrosserie
    Renault : baisse notable des prix des pièces de carrosserie
  • Kia devrait lancer une offre de véhicules utilitaires électriques en Europe
    Kia devrait lancer une offre de véhicules utilitaires électriques en Europe
  • Fin du thermique en 2035 : Frans Timmermans et « les pleureuses »
    Fin du thermique en 2035 : Frans Timmermans et « les pleureuses »
  • Volkswagen lance les mises à jour à distance pour la famille ID
    Volkswagen lance les mises à jour à distance pour la famille ID
  • Honda propose de nouveaux contrats de services avec Icare
    Honda propose de nouveaux contrats de services avec Icare
  • Électrique : Stellantis va investir 30 milliards d’euros en quatre ans
    Électrique : Stellantis va investir 30 milliards d’euros en quatre ans
  • Toyota présente son projet à horizon 2050
    Toyota présente son projet à horizon 2050
  • 37 % des véhicules neufs vendus en juin sont électrifiés
    37 % des véhicules neufs vendus en juin sont électrifiés

Newsletter
Recherche