Résultats 2017 : ZF souhaite intégrer la culture de start-up au groupe

Publié le par .

ZF a terminé l’année fiscale 2017 avec un C.A. record de 36,4 milliards d’euros, ce qui représente une croissance organique de 6 % corrigée des effets de fluctuations de change et des opérations de fusions et acquisitions. L’équipementier allemand ZF a également continué à réduire la dette contractée suite à l’acquisition de TRW Automotive et a publié un bénéfice d’exploitation ajusté plus élevé, représentant 2,3 milliards d’euros, malgré l’augmentation des coûts de recherche et de développement.

Résultats 2017 : ZF souhaite intégrer la culture de start-up au groupe

L’année dernière, ZF a augmenté non seulement son chiffre d’affaires, mais aussi ses bénéfices. Les bénéfices ajustés avant intérêts et impôts sont passés de 2,2 milliards à 2,3 milliards d’euros ; la marge d’exploitation ajustée était, avec 6,4 %, égale à celle de l’année précédente. Ainsi, le chiffre d’affaires et les bénéfices se situent tous deux dans la fourchette supérieure des prévisions établies début 2017. Le cash-flow disponible ajusté s’est élevé à 1,8 milliards d’euros à la fin de l’année dernière (2016 : 2 milliards d’euros). Le ratio de capitaux propres a de nouveau augmenté, passant de 21 à 24,4 %. En deux ans et demi environ après l’acquisition de TRW Automotive en mai 2015, ZF a réussi à réduire la dette brute à 6,4 milliards d’euros fin 2017, soit près de la moitié du montant d’origine.

Les perspectives 2018

Le développement du marché est volatile partout dans le monde. En prenant cela en considération, le Pdg de ZF, M. Scheider, prévoit une croissance organique d’environ 5 % pour 2018. Le groupe allemand s’attend à conclure prochainement la vente de la Business Unit Systèmes de Commandes à Luxshare, ce qui entraînera une baisse proportionnelle du chiffre d’affaires. En conséquence, l’allemand prévoit un C.A. d’environ 36,5 milliards d’euros. Comme au cours de l’année précédente, ZF vise un bénéfice d’exploitation ajusté d’environ 6 % et un cash-flow disponible ajusté de plus d’un milliard d’euros.

L’innovation : une priorité

Les équipes de ZF devraient constamment être recréées, en fonction des exigences du projet en cours, de manière à pouvoir répondre aux questions de l’avenir, afin de développer rapidement les meilleures solutions possibles pour les clients. Plusieurs projets de conduite automatisée servent d’exemple à cela. « En conjonction avec notre développement de projets de production en série qui a fait ses preuves dans les domaines traditionnels, nous travaillons désormais aussi avec un système à fonctionnement double, intégrant cette culture de start-up  », a expliqué le Pdg de ZF, Wolf-Henning Scheider.

Mots clefs associés à cet article : ZF

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Nouveaux modules EGR chez Motorservice
    Nouveaux modules EGR chez Motorservice
  • Delphi élargit son offre de PSD
    Delphi élargit son offre de PSD
  • Delphi pousse son GDi à 500 bars
    Delphi pousse son GDi à 500 bars
  • Monroe équipe le dernier coupé Toyota GR Supra
    Monroe équipe le dernier coupé Toyota GR Supra
  • ZF [pro]Points fête son premier anniversaire
    ZF [pro]Points fête son premier anniversaire
  • MGA se déploie dans l’allumage
    MGA se déploie dans l’allumage
  • Eurorepar étend son offre aux butées de suspension
    Eurorepar étend son offre aux butées de suspension
  • Kyb Europe a un nouveau patron
    Kyb Europe a un nouveau patron
  • Johnson Controls Power Solutions devient Clarios
    Johnson Controls Power Solutions devient Clarios
  • La norme européenne d’identification des batteries évolue
    La norme européenne d’identification des batteries évolue
  • Magneti Marelli dans le giron de Calsonic Kansei
    Magneti Marelli dans le giron de Calsonic Kansei
  • Les 175 ans de Ferdinand Bilstein
    Les 175 ans de Ferdinand Bilstein
  • Schaeffler revoit son offre PR pour châssis
    Schaeffler revoit son offre PR pour châssis
  • Bosch se donne 4 ans pour être producteur de piles à combustible
    Bosch se donne 4 ans pour être producteur de piles à combustible
  • Valeo : L’État Français comme actionnaire majoritaire
    Valeo : L’État Français comme actionnaire majoritaire

Newsletter
Recherche