Retrofuture s’affirme sur le marché naissant du rétrofit

Publié le par .

Pionnière du rétrofit en France, la société Retrofuture Electric Vehicles développe son offre, son réseau et se lance dans une nouvelle levée de fonds.

Retrofuture passe à l’étape homologation, vente et propose désormais le rétrofit de voitures appartenant à son catalogue officiel mais fournies cette fois par les clients. (© AIRe)
Retrofuture passe à l’étape homologation, vente et propose désormais le rétrofit de voitures appartenant à son catalogue officiel mais fournies cette fois par les clients. (© AIRe)

Fort de son succès, après avoir enregistré en précommande plus de 60 voitures complètes (caisse et transformation) pour un chiffre d’affaires potentiel de 2 millions d’euros au premier semestre, Retrofuture Electric Vehicles (REV) annonce une nouvelle étape commerciale. En plus des onze différents modèles présents à son catalogue, la marque ouvre maintenant les commandes au passage à l’électrique sur des voitures fournies directement par les particuliers ou les professionnels. Une prestation complète facturée à partir de 15 000 euros TTC (hors prime à la conversion).

Spécialiste et unique en son genre, la start-up fondée en 2018 réalise des conversions « simples » mais extrêmement sécurisées et certifiées de véhicules thermiques en 100 % électrique. Toute transformation obéit à un cahier des charges spécifique à chaque modèle. Pour développer cette pratique, REV a créé une nouvelle filière en regroupant des acteurs industriels via l’association AIRe (Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique). Puis l’entreprise a obtenu, après deux ans de travail, l’homologation officielle du rétrofit en France en avril 2020, ainsi qu’une prime à la conversion pouvant atteindre 5 000 euros (selon les revenus) en mai dernier.

Retrofuture compte aujourd’hui se développer dans l’ensemble de l’Hexagone, avec son réseau propre. En pleine levée de fonds, la société compte investir d’ici à 2022 plus de 3 millions d’euros, homologuer près de 20 modèles, vendre près de 1 000 voitures et créer plus de 30 emplois.

Le rétrofit et la législation
Rappelons qu’en France, depuis avril 2020, tous les véhicules thermiques (essence ou diesel) de plus de 5 ans (voitures, véhicules utilitaires, camions, moto, bus, cars, bateaux…), ainsi que les deux-roues et trois-roues motorisés de plus de 3 ans, peuvent faire l’objet d’une transformation électrique.

Mots clefs associés à cet article : Retrofit, AIRe

Dans la même rubrique :

  • La loi « DADDUE » renforce le libre choix du réparateur
    La loi « DADDUE » renforce le libre choix du réparateur
  • Les stations-service face au risque de « zones blanches »
    Les stations-service face au risque de « zones blanches »
  • Ateliers : l’activité marque le pas
    Ateliers : l’activité marque le pas
  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage

Newsletter
Recherche