Salariés et port obligatoire du masque, quelles sont les règles en entreprise ?

Publié le par .

Depuis le 1er septembre, les salariés doivent obligatoirement porter un masque sur leur lieu de travail. Des adaptations très encadrées sont cependant permises en fonction des départements et des lieux de travail.

Depuis le 1er septembre, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux clos.
Depuis le 1er septembre, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux clos.

Le ministère du Travail a publié hier, 31 août, le protocole pour assurer la santé des salariés face au Covid-19. Ce nouveau protocole national a vocation à s’appliquer à partir du 1er septembre 2020.

Grâce à l’actualisation des connaissances scientifiques sur la transmission du virus par aérosols et compte tenu des recommandations du HCSP en date du 28 août 2020, le port du masque grand public est devenu systématique au sein des entreprises dans les lieux collectifs clos. Il est associé au respect d’une distance physique d’au moins un mètre entre les personnes, de l’hygiène des mains, des gestes barrières, ainsi que du nettoyage, de la ventilation, de l’aération des locaux et la gestion des flux de personnes.

Des adaptations à ce principe général pourront être organisées pour répondre aux spécificités de certaines activités. Elles dépendent du niveau de circulation du virus dans le département d’implantation de l’entreprise (le taux d’incidence est publié par Santé Publique France).

Il est possible de retirer temporairement son masque à certains moments de la journée dès lors qu’un certain nombre de mesures sont prises, par exemple l’existence d’une extraction d’air fonctionnelle.
Le nombre de ces mesures peut être réduit dans les zones de circulation faible ou modérée du virus dans le respect de conditions :
-  dans les zones « vertes » à faible circulation, elles sont de quatre ordres : ventilation fonctionnelle et bénéficiant d’une maintenance ; existence d’écrans de protection entre les postes de travail ; mise à disposition de visières pour les salariés ; mise en œuvre d’une politique de prévention et d’une procédure de gestion rapide des cas de personnes symptomatiques ;
-  dans les zones « orange » à circulation modérée s’ajoutera une double condition : la faculté de déroger au port permanent du masque sera limitée aux locaux de grand volume et disposant d’une extraction d’air haute ;
-  dans les zones « rouges », à circulation active du virus, s’ajoutera aux précédentes conditions une condition de densité de présence humaine dans les locaux concernés : la faculté de déroger au port permanent du masque ne sera possible que dans les locaux bénéficiant d’une ventilation mécanique et garantissant aux personnes un espace de 4 mètres carrés.

Les salariés travaillant seuls dans un bureau nominatif n’ont pas à porter le masque dès lors qu’ils se trouvent seuls dans leur bureau.

Il est possible de ne pas porter le masque pour les salariés travaillant en atelier dès lors que les conditions de ventilation sont conformes à la réglementation, que le nombre de personnes présentes dans la zone de travail est limité, que ces personnes respectent la plus grande distance possible entre elles, y compris dans leurs déplacements, et portent une visière.

Dans la même rubrique :

  • Ateliers : l’activité marque le pas
    Ateliers : l’activité marque le pas
  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés

Newsletter
Recherche