Suite du feuilleton de l’usine de pneus Bridgestone à Béthune

Publié le par .

Un scénario permettant la sauvegarde de 460 à 560 emplois sur le site de Béthune dans le Pas-de-Calais a été proposé à Bridgestone par le gouvernement, via le cabinet Accenture, a annoncé Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie.

Suite du feuilleton de l’usine de pneus Bridgestone à Béthune

Le projet industriel du cabinet Accenture prévoit de maintenir la production de 3 millions de pneus sur le site et éviterait la moitié des 843 licenciements annoncés. Il suppose une restructuration, 100 millions d’euros d’investissement et de 25 à 40 % de gains de productivité.
« Nous avons demandé à Bridgestone de prendre le temps de creuser ce scénario complémentaire », explique Agnès Pannier-Runacher, avant de jouer sur la fibre sociale, enjeu électoral oblige : « Nous ne nous laisserons pas faire, nous allons nous battre pour donner un avenir industriel à ce site. J’espère que nos amis japonais mesurent ce qui est en jeu au niveau humain à Béthune ».
Un porte-parole de Bridgestone en France a indiqué à l’AFP que le groupe comptait réagir rapidement.

En eaux troubles

« C’était une réunion constructive, ça fait du bien de se sentir soutenus », a dit Stéphane Ducrocq, l’avocat représentant les salariés de Bridgestone, avant de nourrir l’espoir : « On espère aller vers autre chose que cette fermeture ». « Il faut que Bridgestone au Japon nous dise comment ils répondent », a souligné le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, avant de hausser le ton : « Si c’est non, on va rentrer dans un bras de fer pour obtenir le maximum pour le site et les salariés. On ne part pas comme ça, en France ».
Rappelons qu’il y a un mois, Bridgestone présentait sa décision de fermer l’usine de Béthune à la fin du premier semestre de 2021, évoquant la « seule option » possible face à la concurrence des marques asiatiques à bas coûts. En effet, le site de Béthune est dédié à la fabrication de pneus de faibles dimensions, segment sur lequel la guerre des prix fait rage. Un sujet polémique, au sein même de la filière pneumatique européenne.
Rappelons enfin que l’usine de Béthune est la proie de tensions sociales depuis plusieurs années, la direction de Bridgestone pointant son manque de compétitivité et les employés dénonçant le sous-investissement chronique du manufacturier dans l’usine.

(avec AFP)

Mots clefs associés à cet article : Syndicat des professionnels du pneu, Bridgestone, Pneumatique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • HAFA renforce ses équipes pour mieux affronter 2021
    HAFA renforce ses équipes pour mieux affronter 2021
  • TRW étend sa gamme de disques de frein bimétalliques
    TRW étend sa gamme de disques de frein bimétalliques
  • Faurecia valide ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre
    Faurecia valide ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre
  • Corteco rappelle l’importance de changer régulièrement le filtre d’habitacle
    Corteco rappelle l’importance de changer régulièrement le filtre d’habitacle
  • Nissens entame l’acquisition d’AVA Cooling
    Nissens entame l’acquisition d’AVA Cooling
  • Motul Web Garage accroît la présence digitale des ateliers indépendants
    Motul Web Garage accroît la présence digitale des ateliers indépendants
  • Aisin nomme un responsable commercial France région Nord-Est
    Aisin nomme un responsable commercial France région Nord-Est
  • Pneu hiver : anticiper la loi Montagne II
    Pneu hiver : anticiper la loi Montagne II
  • Continental gonfle son offre de turbos pour la rechange
    Continental gonfle son offre de turbos pour la rechange
  • Nissens propose un showroom virtuel
    Nissens propose un showroom virtuel
  • Eurorepar dynamise sa gamme d’amortisseurs
    Eurorepar dynamise sa gamme d’amortisseurs
  • Bosch étoffe le programme extra
    Bosch étoffe le programme extra
  • Delphi Technologies intègre (enfin) les ADAS
    Delphi Technologies intègre (enfin) les ADAS
  • Découvrez Coretec, première entreprise à bénéficier du Fonds Avenir Automobile 2
    Découvrez Coretec, première entreprise à bénéficier du Fonds Avenir Automobile 2
  • Ufi Filters nomme un nouveau directeur commercial et marketing après-vente EMEA
    Ufi Filters nomme un nouveau directeur commercial et marketing après-vente EMEA

Newsletter
Recherche