[Tribune] Bruno Desmet, Reseaulution

Publié le par .

Bruno Desmet, directeur du développement chez Reseaulution, ancien directeur général chez PGA, Norauto et Midas, nous fait part de ses réflexions concernant les impacts sur l’après-vente des évolutions concernant la mobilité des Français.

[Tribune] Bruno Desmet, Reseaulution

Aujourd’hui, la préservation de l’environnement, les progrès technologiques et les évolutions des comportements des automobilistes sont en train de révolutionner les transports et la mobilité de demain.

Face à cette tendance de fond, l’industrie automobile travaille actuellement à ces nouvelles mobilités. L’occasion de faire un point sur les évolutions en cours côté constructeur et de prévoir les transformations qui s’amorceront du côté des centres auto et des services après-vente.

Aujourd’hui avec l’avènement du digital, plusieurs grandes tendances technologiques se dessinent :

• La connectivité : les véhicules sont aujourd’hui de plus en plus connectés. C’est une transformation nécessaire en vue de la mise en place du véhicule autonome degré 5. Ainsi, les véhicules communiqueront entre eux de façon notamment à augmenter le niveau de sécurité. Pour l’heure, la connectivité permet d’être en communication avec un opérateur et de faire remonter des informations. Ces datas renseignent sur l’utilisation du véhicule et permettent de mettre en place des lois de roulage et des prévisions quant à l’entretien.

• L’automatisation : on parle ici de la voiture autonome, celle qui, demain, pourra se déplacer seule en toute sécurité pour des parcours journaliers ou de plus longue distance. Les voitures autonomes sont aujourd’hui classées selon un degré d’autonomie allant de 1 à 5 (5 étant le degré ultime).

À cela s’ajoutent les nouveautés mécaniques et d’usage :

• Les nouvelles motorisations : ces dernières années, nous avons pu constater une grande évolution sur les motorisations. En plus des motorisations de base, il faut maintenant composer avec une offre plus large : biocarburant, gaz naturel, hybride, rechargeable, électrique, voire demain l’hydrogène qui sera peut-être la solution à long terme.

• Le partage de véhicule : le partage appelé aussi « sharing », est une approche innovante de la mobilité et du déplacement. Dans une dynamique centrée utilisateur, le partage ne s’adresse plus exclusivement aux propriétaires de véhicules. Il permet aux utilisateurs d’avoir un accès facilité et partagé aux services de transport en fonction de leurs besoins. Cette offre comprend aussi bien le covoiturage, l’autopartage, la location entre particuliers que la location de deux roues (motorisés ou non) en libre service. Ces nouvelles mobilités, agiles et partagées, s’inscrivent dans un concept plus global de MaaS (Mobility as a Service).

Toutes ces évolutions vont avoir un impact sur le nombre de véhicules en circulation. Par conséquent, elles auront une résonnance sur le trafic dans les ateliers.
En effet, si le transport et les déplacements sont facilités, il est possible d’imaginer que le nombre de véhicules et d’offres à la mobilité seront à la hausse. Même si cette mutation nous amène à penser qu’elle va induire une baisse de nombre de véhicules en circulation, du fait, par exemple, qu’un véhicule partagé est utilisé par plusieurs personnes, nous pensons que plus il y aura d’offres, plus de nouveaux véhicules seront mis en circulation.

Mais cet avènement des nouvelles mobilités sera placé sous le contrôle des pouvoirs publics qui légiféreront pour privilégier telle ou telle solution, avec une sensibilité toute particulière liée au :
• respect de l’environnement ;
• respect de la vie privée (consentement aux données, RGPD) ;
• développement de l’emploi (mutation possible des métiers) ;
• développement ou à l’aménagement des infrastructures.

Une nécessaire adaptation du côté de l’après-vente

Dans ce contexte, les services après-vente des constructeurs ainsi que les centres auto devront faire face à plusieurs grands enjeux :

• Conserver la relation client : la tendance actuelle vise à développer les ventes par LOA (location avec option d’achat). Actuellement, plus de 80 % des ventes sont réalisées sous cette forme. L’après-vente n’échappe pas à la règle et les entretiens futurs sont vendus lors de la commande de la voiture par le biais d’un contrat d’entretien. La dépense est ainsi lissée dès le premier mois, mais surtout, la fidélisation client est enclenchée.

• Avoir un service d’extrême qualité (rapide, efficace et sans faille) : demain, il sera, en effet, facile d’envoyer son véhicule où bon nous semblera, où le service sera le plus approprié, le plus professionnel et du meilleur rapport qualité-prix. Un véhicule entretenu devra l’être à l’intérieur, à l’extérieur, avec des prestations adaptées à la motorisation et à la technologie. Ainsi, les compétences en matière d’accueil (rendez-vous en ligne, informations partagées, etc.) et de techniques (nouvelles technologies, nouvelles motorisations) ne seront pas une option pour les constructeurs s’ils veulent conserver, voire développer leurs parts de marché. Des adaptations seront également nécessaires au sujet de plages horaires d’ouverture et d’organisation des ateliers.

• S’adapter aux évolutions technologiques : pour les véhicules électriques et hybrides, l’acquisition de matériel dédié est indispensable, de même que des formations obligatoires et spécifiques pour les équipes, telles que BOL et B2L.

Dans la même rubrique :

  • FFED homologue un sixième boitier de conversion au E85
    FFED homologue un sixième boitier de conversion au E85
  • Club Identicar promeut le gravage contre le vol
    Club Identicar promeut le gravage contre le vol
  • Le bonus augmente dès maintenant pour les VUL électriques
    Le bonus augmente dès maintenant pour les VUL électriques
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 19 au 23 juillet 2021
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 19 au 23 juillet 2021
  • Le marché français des véhicules de collection pèse 4 milliards d’euros
    Le marché français des véhicules de collection pèse 4 milliards d’euros
  • Natixis encourage la bonne préparation des véhicules avant la route
    Natixis encourage la bonne préparation des véhicules avant la route
  • La branche des services renforce son accompagnement des jeunes
    La branche des services renforce son accompagnement des jeunes
  • 8ème batch du Moove Lab, c’est parti !
    8ème batch du Moove Lab, c’est parti !
  • [Vidéo] Entretien avec Thibault Sarrazin, Kitts
    [Vidéo] Entretien avec Thibault Sarrazin, Kitts
  • Loi Climat et ZFE : le calendrier officiel
    Loi Climat et ZFE : le calendrier officiel
  • Pneus hiver : un nouveau panneau pour signaler leur monte obligatoire
    Pneus hiver : un nouveau panneau pour signaler leur monte obligatoire
  • Garages : une activité toujours en dessous de 2019 sur le premier semestre
    Garages : une activité toujours en dessous de 2019 sur le premier semestre
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 12 au 16 juillet 2021
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 12 au 16 juillet 2021
  • Le CNPA reste la première force syndicale de la branche des services de l’automobile
    Le CNPA reste la première force syndicale de la branche des services de l’automobile
  • Fin du thermique dès 2035 : entre craintes, critiques et enthousiasme
    Fin du thermique dès 2035 : entre craintes, critiques et enthousiasme

Newsletter
Recherche