Un Français sur trois envisagerait le choix du véhicule électrique

Publié le par .

Incité par des mesures gouvernementales d’aide au financement, des coûts d’utilisation faibles et une prise de conscience par rapport aux enjeux environnementaux, plus d’un Français sur trois envisagerait d’opter pour la mobilité électrique.

Malgré l’incertitude d’avoir la possibilité de recharger si besoin et le coût d’acquisition considéré comme trop élevé, le véhicule électrique intéresserait plus d’un Français sur trois selon le baromètre EVBox. (© EVBox)
Malgré l’incertitude d’avoir la possibilité de recharger si besoin et le coût d’acquisition considéré comme trop élevé, le véhicule électrique intéresserait plus d’un Français sur trois selon le baromètre EVBox. (© EVBox)

Réalisé après une enquête menée auprès de 3 600 citoyens européens de France, des Pays-Bas, d’Allemagne, de Belgique, de Norvège et du Royaume-Uni, le baromètre EVBox de la mobilité réalisé par EVBox et l’institut de sondages Ipsos nous apprend que plus de 70 % des Français se sentent concernés par le changement climatique à titre personnel. Et 46 % des habitants de l’Hexagone vont même jusqu’à dire que le Gouvernement devrait accorder des aides financières uniquement aux entreprises prenant des mesures sérieuses pour réduire leur impact environnemental.

Selon cette même étude, les Français se sentiraient plus concernés par le changement climatique à titre personnel que les Européens. En effet, plus de deux tiers de nos concitoyens (72 %) disent être préoccupés par l’avenir de l’environnement, contre 62 % de l’ensemble des citoyens européens des pays interrogés. Ce sentiment se révèle en particulier lors de l’achat d’une nouvelle voiture : plus de la moitié des Français prend en compte son impact environnemental, et ce critère est d’autant plus répandu chez les conducteurs de véhicule électrique (85 % d’entre eux).

L’incertitude de la recharge a la dent dure

Si les citoyens sont convaincus de l’importance d’agir pour protéger l’environnement, en France comme en Europe, le principal frein au passage à l’électrique est l’incertitude de ne pouvoir recharger lorsque nécessaire. Le plan de relance du Gouvernement et son objectif d’installer 100 000 points de charge d’ici à fin 2021 sur le territoire devraient contribuer à rassurer les Français sur ce point-là.
Malgré les primes et subventions du Gouvernement français, globalement le prix d’achat des V.E. est encore perçu comme trop élevé, ce qui en fait le deuxième frein pour 49 % des Français.

Adopté pour longtemps

Les conducteurs actuels de véhicules électriques sont convaincus par cette technologie et comptent y rester fidèles : 85 % d’entre eux confirment qu’ils opteraient à nouveau pour un VE. On constate notamment dans le baromètre que recharger son véhicule devient vite une habitude, qui se fait de manière fluide et naturelle avec 97 % des conducteurs de VE ayant déclaré ne pas rencontrer de problèmes lors de la recharge.

JPEG - 238.6 ko
Profil des conducteurs de V.E. en France (© EVBox)

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
    La Move Factory, le hub de la mobilité signé Mobivia
  • Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
    Comment l’Opco Mobilités cherche à aider les entreprises à traverser la crise
  • Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
    Le CNPA s’alarme du projet de loi sur la fiscalité automobile
  • Le GNFA dans la tourmente
    Le GNFA dans la tourmente
  • Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
    Véhicules hors d’usage : avec quel réseau collaborent les constructeurs ?
  • Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
    Clas, nouveau RDV sur sa chaîne YouTube
  • Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
    Le superéthanol-E85 distribué dans plus de 2 000 stations-services
  • Würth s’attelle à la formation
    Würth s’attelle à la formation
  • Vers une « phygitalisation » des concessions
    Vers une « phygitalisation » des concessions
  • Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
    Bons chiffres pour la rentrée 2020 de l’apprentissage
  • Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
    Le 3e trimestre voit s’accroitre les liquidations judiciaires
  • Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
    Malus écologique : la FNA dénonce un rétropédalage
  • Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
    Rétrofit : séduisant, pertinent…mais couteux
  • L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
    L’AEE confie à SGS l’audit des prescripteurs labellisés
  • Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge
    Le Gouvernement encourage le déploiement des infrastructures de recharge

Newsletter
Recherche