Un étiquetage des pneus plus sévère en 2021

Publié le par .

L’Europe souhaite faire évoluer l’étiquetage des pneumatiques pour plus de sécurité et de respect de l’environnement. Une façon aussi de faire le tri alors que les marques premium perdent du terrain face aux productions à bas coût, souvent en provenance d’Asie.

L’Europe souhaite faire évoluer l’étiquetage des pneumatiques pour plus de sécurité et de respect de l’environnement.
L’Europe souhaite faire évoluer l’étiquetage des pneumatiques pour plus de sécurité et de respect de l’environnement.

Les eurodéputés et les Gouvernements de l’Union européenne ont conclu un accord provisoire pour faire évoluer l’étiquetage des pneus qui existe depuis 2012. Si jusqu’à présent ce dernier indiquait l’efficacité en matière de consommation de carburant, d’émissions sonores et de performance sur sol mouillé, il devrait y ajouter la performance sur sol enneigé et verglacé.

Plus encore, l’étiquette pourra être complétée dans un second temps par des informations sur la durabilité (kilométrage) et la résistance à l’abrasion. Reste à définir les méthodes de mesure. La mesure de l’abrasion vise une meilleure maîtrise des particules de caoutchouc libérées par les pneus, « une autre préoccupation importante par rapport à l’environnement », selon les élus. Michelin regrettera sans doute que sa demande de mesure de l’efficacité du pneu usé n’ait pas été retenue.

Les pneumatiques poids lourds, jusqu’alors exemptés, seront aussi concernés par ce nouvel étiquetage, qui devra être clairement visible pour les consommateurs et dans toutes les situations où des pneus sont vendus, y compris en ligne. Il devrait présenter un QR code pour un scannage facile.

L’objectif de la nouvelle législation est de sensibiliser davantage le consommateur et d’améliorer la surveillance du marché dans l’ensemble de l’UE, mais aussi d’en tirer les avantages potentiels pour l’environnement, la santé et la sécurité. Selon les estimations, 10 millions de tonnes d’émissions de CO2 pourraient être économisées et 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, créés.

L’accord informel devra désormais être approuvé par la Commission de l’industrie du Parlement et par le Comité des représentants permanents du Conseil (Coreper). Il pourra alors s’appliquer à partir du 1er mai 2021.

Dans la même rubrique :

  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 11 au 15 janvier
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 11 au 15 janvier
  • Pretpro.fr aide les professionnels de l’auto à trouver leurs financements
    Pretpro.fr aide les professionnels de l’auto à trouver leurs financements
  • « Seulement » 516 garages défaillants l’an passé
    « Seulement » 516 garages défaillants l’an passé
  • TecDoc passe aux mises à jour en temps réel
    TecDoc passe aux mises à jour en temps réel
  • KeplerVO et Mastercar4 jouent le 2-en-1
    KeplerVO et Mastercar4 jouent le 2-en-1
  • [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 4 au 8 janvier
    [Vidéo] L’essentiel des actualités - Semaine du 4 au 8 janvier
  • 100 000 bornes de recharge pour 2021 : un objectif tenable ?
    100 000 bornes de recharge pour 2021 : un objectif tenable ?
  • Coopits : le ministère des Transports lance son application d’aide à la conduite
    Coopits : le ministère des Transports lance son application d’aide à la conduite
  • Accès aux données : la France se range derrière l’Union européenne
    Accès aux données : la France se range derrière l’Union européenne
  • Macaron, l’appli intelligente qui accompagne les conducteurs dans le stationnement
    Macaron, l’appli intelligente qui accompagne les conducteurs dans le stationnement
  • Nouvelle année et nouveau site web pour la Fiev
    Nouvelle année et nouveau site web pour la Fiev
  • IRP Auto lance le document unique en ligne
    IRP Auto lance le document unique en ligne
  • La plateforme transport.data.gouv.fr prend forme
    La plateforme transport.data.gouv.fr prend forme
  • Les Français réticents au covoiturage
    Les Français réticents au covoiturage
  • Ateliers : une activité en baisse mais de manière limitée en 2020
    Ateliers : une activité en baisse mais de manière limitée en 2020

Newsletter
Recherche