VN : toujours plus de malus, le CNPA vent debout

Publié le par .

Dans son projet de loi de finances pour 2020, le Gouvernement entend bien durcir le malus et limiter le bonus aux véhicules 100 % électriques, avec certes une enveloppe en augmentation. Sans surprise, le CNPA s’élève contre ce projet.

Dans son projet de loi de finances pour 2020, le Gouvernement entend bien durcir le malus et limiter le bonus aux véhicules 100 % électriques.
Dans son projet de loi de finances pour 2020, le Gouvernement entend bien durcir le malus et limiter le bonus aux véhicules 100 % électriques.

Les choix politiques menés par la Gouvernement pour verdir le parc automobile sont loin de faire l’unanimité. Après la gronde de FO Métaux, c’est au tour du CNPA de s’élever contre les nouvelles conditions d’attribution des bonus/malus. « Il est dommageable que le Gouvernement ne se donne pas les moyens d’une politique écologique ambitieuse et n’arbitre les dispositifs que sur la base d’une logique comptable », s’agace le CNPA.

Si le Gouvernement a fait le choix dans son projet de loi de finances 2020 d’augmenter de 50 % le crédit accordé au bonus (260 millions d’euros cette année), il envisage de durcir le malus. Un durcissement qui se fera selon deux grilles. L’une valable dès le 1er janvier, l’autre après l’instauration, au 1er juin, du cycle WLTP (nouvelle norme de mesure des émissions polluantes pour l’homologation des véhicules qui devait être prise en compte le 1er septembre de cette année). Sur la première grille, le malus démarrera dès qu’un véhicule génère 100 g/km ou plus de CO2, soit 7 grammes de moins que le seuil actuel, avec un montant de 50 euros.

À noter que le bonus ne concerne plus les véhicules hybrides. Il favorise uniquement les véhicules 100 % électrique avec un montant de 6 000 euros. « Nous soutenons l’introduction d’un bonus de 2 000 euros sur les véhicules hybrides rechargeables, qui permettrait de soutenir le démarrage en France de l’électrification du marché, dans la perspective des années 2020 à 2022 qui sont particulièrement clés », commente le CNPA.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules neufs, CNPA

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Daf Conseil pousse les formations à distance
    Daf Conseil pousse les formations à distance
  • Plan de relance : l’Association Eco Entretien dénonce les 98% d’automobilistes oubliés
    Plan de relance : l’Association Eco Entretien dénonce les 98% d’automobilistes oubliés
  • Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
    Plan de relance : la FNA déplore l’absence de mesures pour les services
  • [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
    [Vidéo] Entretien avec Claire Cano-Houllier, Hiflow
  • Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
    Plan de relance : le CNPA requiert des mesures pour l’après-vente
  • [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
    [Vidéo] Entretien avec Laurent Assis-Arantes, Opisto
  • Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
    Le CNPA dresse la liste des propositions pour secourir les services automobiles
  • Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
    Club Identicar s’intéresse à l’usage de l’auto après le confinement
  • Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
    Autoéco maintient les Trophées de l’environnement
  • Renault déploie Zity à Paris
    Renault déploie Zity à Paris
  • La branche plaide pour la mise en place d’un chèque éco-entretien de 100 euros
    La branche plaide pour la mise en place d’un chèque éco-entretien de 100 euros
  • Garage : l’activité repart sur les chapeaux de roue
    Garage : l’activité repart sur les chapeaux de roue
  • 30 % des entreprises risqueraient la faillite selon le CNPA
    30 % des entreprises risqueraient la faillite selon le CNPA
  • FFED se mobilise pour un déconfinement sécurisé
    FFED se mobilise pour un déconfinement sécurisé
  • Tchek dévoile son offre sans contact
    Tchek dévoile son offre sans contact

Newsletter
Recherche