VO : des transactions entre particuliers peu rassurantes

Publié le par .

Selon une étude réalisée par Obvy, plus de 85 % des personnes interrogées redoutent d’être arnaquées lors de transactions de véhicules d’occasion entre particuliers. Pourtant, seul un tiers des achats est réalisé par le biais de professionnels.

Encore deux tiers des transactions de VO se font entre particuliers. Mais gare aux arnaques !
Encore deux tiers des transactions de VO se font entre particuliers. Mais gare aux arnaques !

Les particuliers ne sont pas tranquillisés à l’idée d’acheter un véhicule d’occasion auprès de particuliers. C’est ce qui ressort du sondage réalisé par Obvy auprès de plus d’un millier d’automobilistes. Selon cette enquête, 85,7 % des personnes interrogées, et qui n’ont jamais connu d’arnaque, craignent d’être victimes de fraudes lors d’une transaction. Et pour cause, si 15 % des répondants ont déjà été escroqués, d’autres, à hauteur de 22 %, ont dans leur entourage une connaissance qui a déjà été victime.

Ils témoignent de la nature de la fraude le plus souvent rencontrée. Arrivent dans le top 3 : le vice caché (22,7 %), l’arnaque au chèque de banque (13,3 %) et le trafic du compteur kilométrique (9,3 %). Pourtant, malgré ces duperies, les automobilistes privilégient toujours les achats de seconde main entre particuliers. En effet, sur les quelque 5,7 millions de changements de main réalisés en 2018, près de deux tiers ont été effectués entre particuliers. Diverses start-up sont justement nées pour apporter leur solution afin d’assurer les transactions. Elles permettent notamment de sécuriser les paiements, qui représentent 28 % des arnaques relevées (faux billets, RIB, chèque, etc).

Concernant les fraudes liées aux véhicules, récemment les services publics ont lancé Histovec, une plate-forme qui fournit gratuitement aux vendeurs un historique du véhicule qu’ils peuvent partager avec les acheteurs potentiels. Le rapport, dont les données sont issues du fichier national du SIV, comporte la date de mise en circulation, les changements de propriétaire, la situation administrative du véhicule (gage, opposition ou vol), ainsi que les sinistres à réparation contrôlée.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules d’occasion, Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le marché de l’occasion a été dynamique en 2019
    Le marché de l’occasion a été dynamique en 2019
  • L’Argus et PSA renforcent leur partenariat concernant la LOA
    L’Argus et PSA renforcent leur partenariat concernant la LOA
  • CapCar lève 5 millions d’euros auprès de Breega
    CapCar lève 5 millions d’euros auprès de Breega
  • Ça Roule Raoul inspecte les véhicules d’occasion
    Ça Roule Raoul inspecte les véhicules d’occasion
  • Véhicule d’occasion : boom des plus de 10 ans
    Véhicule d’occasion : boom des plus de 10 ans
  • CapCar se déploie au Mans
    CapCar se déploie au Mans
  • Prime à la conversion : Bercy débloque 70 millions d’euros supplémentaires
    Prime à la conversion : Bercy débloque 70 millions d’euros supplémentaires
  • VPN Auto, un réseau en mutation
    VPN Auto, un réseau en mutation
  • BCA Europe lance les « Electric Fridays »
    BCA Europe lance les « Electric Fridays »
  • LLD : le marché progresse toujours
    LLD : le marché progresse toujours
  • Baromètre du marché VO en octobre
    Baromètre du marché VO en octobre
  • Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
    Histo-Auto, « une start-up de vieux expérimentés »
  • Kyump devient CapCar
    Kyump devient CapCar
  • Quand vendre son véhicule ?
    Quand vendre son véhicule ?
  • Leboncoin s’offre l’Argus
    Leboncoin s’offre l’Argus

Newsletter
Recherche