Van Heck Interpieces met le cap sur Paris

Publié le par .

Van Heck Interpieces s’apprête à renforcer son maillage logistique en France. S’appuyant déjà sur trois dépôts régionaux, le groupement de distributeur néerlandais veut faire de la région parisienne son prochain terrain de jeu...

Peter Vanosmael veut muscler la logistique de Van Heck Interpieces France.
Peter Vanosmael veut muscler la logistique de Van Heck Interpieces France.

Van Heck Interpieces (VHI) passe à la vitesse supérieure. Présent dans l’Hexagone depuis 2008, le groupe néerlandais, qui avait évité jusqu’ici de prendre pied en région parisienne, envisage désormais d’y ouvrir un dépôt en 2017. L’implantation, qui ne passera pas inaperçue dans une zone où la concurrence s’exerce à plein, témoigne des nouvelles ambitions de l’opérateur néerlandais. Après avoir ouvert des entrepôts à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais), Maxéville (Meurthe-et-Moselle) et Chassieu (Rhône), VHI a fait du renforcement de son maillage logistique l’une de ses priorités.

En 2016, le groupe a d’ailleurs concentré ses investissements sur son entrepôt lyonnais, désormais aménagé sur trois niveaux d’une surface totale de 10 000 m². Le catalogue est passé de 42 000 à 80 000 références, avec un objectif de 100 000 produits à court terme. C’est désormais un stock d’environ 6 millions d’euros qui est à la disponibilité des grossistes. Cet agrandissement était indispensable pour mieux répondre aux besoins des professionnels de la région ainsi que ceux localisés plus au sud du pays. En effet, si Paris est en ligne de mire, Marseille fait aussi partie de la feuille de route du groupement qui vient de recruter un collaborateur pour « attaquer » la zone méditerranéenne.

Des implantations indispensables pour l’opérateur batave qui a fait de sa force logistique l’un de ses principaux atouts. « Aujourd’hui, il faut atteindre une certaine taille pour être performant et assurer un service optimal à nos partenaires » souligne Peter Vanosmael, directeur commercial de Van Heck Interpieces France. Dans cet environnement, les futures installations dans le Sud et dans la capitale devraient permettre au groupe hollandais de recruter de nouveaux « business partners network » (BPN) et d’asseoir sa légitimité dans des territoires où il ne bénéficie pas de la notoriété déjà acquise dans le Nord.

Mots clefs associés à cet article : Van Heck Interpieces, AutoFirst

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Autodistribution : un nouveau bâtiment pour Auto Pièces Atlantique
    Autodistribution : un nouveau bâtiment pour Auto Pièces Atlantique
  • IDLP poursuit sa croissance avec Ouest Négoce
    IDLP poursuit sa croissance avec Ouest Négoce
  • OTOP s’ajuste et poursuit son développement
    OTOP s’ajuste et poursuit son développement
  • Amerigo International : Yves Maillière quitte le navire
    Amerigo International : Yves Maillière quitte le navire
  • Alliance Automotive group rachète onze magasins en Angleterre
    Alliance Automotive group rachète onze magasins en Angleterre
  • Distri Cash : des pneus et des pièces
    Distri Cash : des pneus et des pièces
  • Autodistribution finalise sa prise de participation dans AD Bosch
    Autodistribution finalise sa prise de participation dans AD Bosch
  • Un Sprinter « atelier mobile » à Perpignan
    Un Sprinter « atelier mobile » à Perpignan
  • ACR Group distribue NGK
    ACR Group distribue NGK
  • Additifs et turbocompresseurs chez Technik’a
    Additifs et turbocompresseurs chez Technik’a
  • Alternative Autoparts et Nord Distribution signent un accord de partenariat
    Alternative Autoparts et Nord Distribution signent un accord de partenariat
  • Ce qu’attendent les garagistes européens de leur distributeur
    Ce qu’attendent les garagistes européens de leur distributeur
  • Alternative Autoparts grossit ses rangs
    Alternative Autoparts grossit ses rangs
  • [Vidéo] #Connect Aftermarket rassemble la distribution de pièces détachées à Deauville
    [Vidéo] #Connect Aftermarket rassemble la distribution de pièces détachées à Deauville
  • Pièces captives : la protection opposable passe à dix ans
    Pièces captives : la protection opposable passe à dix ans

Newsletter
Recherche