Véhicule électrique : un marché de plus de 6 milliards en 2025

Publié le par .

Dans une étude disponible à la vente, Les Échos Études s’est penché avec détail sur le potentiel du marché à venir et grandissant du véhicule électrique et de son écosystème. L’étude prédit un marché entre 6 et 8 milliards en 2025, contre 0,6 en 2016.

Véhicule électrique : un marché de plus de 6 milliards en 2025

La branche « Études » du journal économique Les Échos, vient de publier une étude complète sur le marché du véhicule électrique, hybride rechargeable compris. Un marché qui prend son envol avec un bond de 26 % des d’immatriculations entre 2015 et 2016. Progrès technologiques et volonté politique expliquent cette percée qui certes reste encore très modeste sur l’ensemble du parc. Reste que l’arrivée de l’électricité à bord fait naitre de nouveaux business. En particulier ceux autour des bornes de recharge (installation, maintenance, gestion…) et des batteries (fabrication et service d’optimisation de l’energie).

Le marché devrait totaliser entre 6 et 8 milliards d’euros en 2025

Selon les estimations des Échos Études, le chiffre d’affaires total généré par la voiture 100 % électrique avoisine les 600 M€ en 2016 dont 510 M€ pour les ventes de véhicules, un chiffre en hausse de 31 % en un an, détenu à 51 % par Renault (contre 11% pour PSA). Prés de 80 M€ ont été dépensés dans le développement du parc de bornes. Selon les projections du média, d’ici 2025, le marché devrait totaliser entre 6 et 8 milliards d’euros, sans compter le chiffre d’affaires qui sera issu de la consommation électrique : entre 250 M€ et 350 M€.

Le relais de croissance de la valorisation des batteries

« Le véhicule électrique est au centre d’un nouvel écosystème ou chacun souhaite saisir sa chance, à commencer par les constructeurs. Ils vont profiter du boom des ventes mais qui se traduira surtout par un transfert de part du thermique vers l’électrique. Ils devront en outre compenser la baisse très probable de leur activité entretien. Ils pourront aller chercher un relai de croissance du côté de la valorisation des batteries, territoire encore vierge » indique l’étude.

Pour les fabricants de batteries, l’enjeu est d’accélérer les cadences de production pour réduire les coûts (200 $/kWh aujourd’hui), la batterie représentant pour l’heure la moitié de la valeur du véhicule. «  Il faudra diviser au moins par deux pour que la voiture électrique puisse concurrencer son équivalent thermique » souligne l’étude.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Florence Gete est la nouvelle présidente du CEGAA
    Florence Gete est la nouvelle présidente du CEGAA
  • Les atouts électriques du Kia EV6
    Les atouts électriques du Kia EV6
  • Mercedes-Benz lâchera le thermique en 2025
    Mercedes-Benz lâchera le thermique en 2025
  • Autosphere (Emil Frey France) teste l’entretien à domicile
    Autosphere (Emil Frey France) teste l’entretien à domicile
  • Peugeot rassemble 650 000 clients via son après-vente connectée
    Peugeot rassemble 650 000 clients via son après-vente connectée
  • A quoi ressemble le véhicule type vendu en 2020 ?
    A quoi ressemble le véhicule type vendu en 2020 ?
  • Que coûte réellement la distribution auto aux constructeurs ?
    Que coûte réellement la distribution auto aux constructeurs ?
  • Renault : baisse notable des prix des pièces de carrosserie
    Renault : baisse notable des prix des pièces de carrosserie
  • Kia devrait lancer une offre de véhicules utilitaires électriques en Europe
    Kia devrait lancer une offre de véhicules utilitaires électriques en Europe
  • Fin du thermique en 2035 : Frans Timmermans et « les pleureuses »
    Fin du thermique en 2035 : Frans Timmermans et « les pleureuses »
  • Volkswagen lance les mises à jour à distance pour la famille ID
    Volkswagen lance les mises à jour à distance pour la famille ID
  • Honda propose de nouveaux contrats de services avec Icare
    Honda propose de nouveaux contrats de services avec Icare
  • Électrique : Stellantis va investir 30 milliards d’euros en quatre ans
    Électrique : Stellantis va investir 30 milliards d’euros en quatre ans
  • Toyota présente son projet à horizon 2050
    Toyota présente son projet à horizon 2050
  • 37 % des véhicules neufs vendus en juin sont électrifiés
    37 % des véhicules neufs vendus en juin sont électrifiés

Newsletter
Recherche