Véhicules électriques : cote de popularité en baisse

Publié le par .

L’enquête réalisée en ligne par L’Argus révèle que le marché des VE est sur pause. Plusieurs facteurs sont avancés comme la faiblesse de l’offre, le peu d’autonomie ou encore le manque d’infrastructures.

Le baromètre Énergies 2019 de L’Argus révèle un segment en stagnation.
Le baromètre Énergies 2019 de L’Argus révèle un segment en stagnation.

L’Argus publie les résultats de la troisième édition de son baromètre sur l’avenir des énergies automobiles. Conclusion : après une hausse de quatre points en 2018, le marché des VE stagne à 10 % d’intentions d’achat en 2019.
Les critiques sont nombreuses concernant les véhicules électriques : autonomie faiblarde, offre limitée, prix dissuasifs malgré le bonus écologique, infrastructures de recharge insuffisantes, etc. Un plafonnement des intentions d’achat de véhicules électriques est donc observé.

Au total, 63 % des personnes interrogées considèrent que l’autonomie des batteries n’est pas satisfaisante, et 51 % estiment que l’offre des constructeurs n’est pas adaptée ou suffisante.

Un lent développement des infrastructures

Selon 51 % des sondés, la technologie électrique n’incarne pas l’avenir de l’automobile, et 47 % pensent que le VE n’est pas une alternative écologique aux moteurs thermiques si l’on tient compte des conditions d’extraction et de recyclage du lithium présent dans les batteries. À 72 %, les sondés plébiscitent plutôt les véhicules hybrides.
Par ailleurs, parmi les critiques, les répondants déplorent à 54 % le manque de bornes de recharge publiques et pour 35 % l’impossibilité de pouvoir recharger leur véhicule à domicile. Le baromètre indique que l’écart de prix avec le thermique est encore trop important, malgré le bonus écologique de 6 000 euros, ce qui induit la faible part de marché du VE. Enfin, le véhicule électrique est perçu comme imposé par le Gouvernement, contraint lui-même par l’Union européenne et sa politique de réduction des émissions de CO2.

Toutefois, d’ici à 2025, une nouvelle génération de véhicules électriques devrait afficher une autonomie supérieure et améliorer l’image du segment, souligne L’Argus.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Véhicule hybride, Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Le Garac intègre les véhicules historiques
    Le Garac intègre les véhicules historiques
  • Un consortium autour de la recharge nouvelle génération
    Un consortium autour de la recharge nouvelle génération
  • Reconnaissance historique des entreprises de proximité : la FNA salue le geste
    Reconnaissance historique des entreprises de proximité : la FNA salue le geste
  • Hausse des dépenses liées à la prime à la conversion et au bonus en 2019
    Hausse des dépenses liées à la prime à la conversion et au bonus en 2019
  •  Autopromotec repoussé en 2022
    Autopromotec repoussé en 2022
  • Bornes électriques : le challenge de la France
    Bornes électriques : le challenge de la France
  • Des utilitaires électriques en auto-partage à Paris
    Des utilitaires électriques en auto-partage à Paris
  • L’Anfa partenaire de l’Opco Mobilités
    L’Anfa partenaire de l’Opco Mobilités
  • Retrofuture s’affirme sur le marché naissant du rétrofit
    Retrofuture s’affirme sur le marché naissant du rétrofit
  • Élisabeth Borne confirme la création d’une dizaine de nouvelles zones à faibles émissions
    Élisabeth Borne confirme la création d’une dizaine de nouvelles zones à faibles émissions
  • Prime à la conversion : plus de 25 % des véhicules éligibles déjà vendus
    Prime à la conversion : plus de 25 % des véhicules éligibles déjà vendus
  • La FFC fait évoluer la « Tribu »
    La FFC fait évoluer la « Tribu »
  • L’Utac Ceram et Serma Group s’intéressent aux batteries
    L’Utac Ceram et Serma Group s’intéressent aux batteries
  • Les loueurs courte durée réclament justice
    Les loueurs courte durée réclament justice
  • Fortes chaleurs : Mondial Assistance connaît une hausse de 21 % de son activité
    Fortes chaleurs : Mondial Assistance connaît une hausse de 21 % de son activité

Newsletter
Recherche