Vernis : une offre de plus en plus pléthorique

Publié le par .

Les carrossiers bénéficient d’une offre toujours plus importante, notamment sur le segment d’entrée de gamme.

Le volume de vernis écoulé en France est d'environ 1 770 tonnes par an.
Le volume de vernis écoulé en France est d'environ 1 770 tonnes par an.

Si les nouvelles technologies offrent des temps de séchage réduits, un rendu toujours plus brillant et une utilisation facilitée, des carrossiers sont de plus en plus enclins à orienter leur choix en fonction du prix. Quitte à perdre en réalité sur la facture finale ? Si le marché des apprêts, bases et autres couches est globalement partagé entre les grands fabricants dits premium, celui du vernis fonctionne très différemment. Le vernis est effectivement un produit très disputé avec l’avènement de divers acteurs, pour la plupart non issus de la filière.

« Un réparateur me disait qu’il avait facilement accès à une trentaine de marques différentes de vernis. Ce qui n’existe pas sur les autres produits de peinture » témoigne Redwhan Amine, directeur commercial d’Axalta Refinish France. Et qui dit marché concurrencé, dit forcément prix disputé. « Ce marché polarise deux extrêmes : des vernis hyper sophistiqués avec de superbes performances techniques et technologiques qui sont plus coûteux, et d’un autre côté des vernis simples d’utilisation, basés sur le rapport qualité/prix » ajoute Jean-Christophe Servant, directeur général France de Sherwin-Williams Automotive Finishes (Valspar Automotive).

Les premiums majoritaires mais en érosion

Si les réparateurs sont plutôt fidèles afin d’accéder à la colorimétrie de leur fabricant pour ce qui concerne les sous-couches, les ateliers vont de plus en souvent choisir leur vernis en fonction du prix. À tel point que, selon les fabricants, la part de ces vernis représente environ 30 % du marché désormais. Et la tendance continue puisque la part des vernis premium est en constante érosion. Mais qui sont ces acteurs qui proposent leurs produits défiant la concurrence des fabricants de peinture ? « Ceux qui tirent les prix vers le bas sont ceux qui n’ont pas les moyens de faire de la R&D. En outre, les différences tarifaires s’expliquent par la quantité de matières anti-UV, extrêmement chères, servant à protéger les couches de couleur, incluses dans les vernis » indique Thierry Leclerc, responsable du département technique Europe de l’Ouest de BASF.

Une facture globale à prendre en considération

Les marques de vernis proposées par des acteurs étrangers au marché de la peinture automobile se veulent économiques mais aussi faciles d’utilisation. Composé couramment de trois ingrédients (vernis, diluant et durcisseur) qui doivent être mélangés par le technicien en respectant un ratio précis pour pouvoir être appliqué, le vernis d’entrée de gamme, lui, est souvent pourvu de seulement deux ingrédients, le diluant y étant déjà directement intégré. Ce qui n’offre pas les mêmes propriétés qu’un vernis premium.

« Souvent les fabricants de vernis dits exotiques font des prix d’appel extrêmement agressifs sur le vernis mais avec un durcisseur très cher et un ratio de mélange d’un pour un. Le carrossier a l’impression de faire une bonne affaire alors qu’au final le coût est plus élevé pour une qualité moindre » explique Bernard Lanne, président et directeur des marchés France & Export de PPG Industries France SAS. En outre, si l’achat de vernis représente en moyenne 15 à 20 % de la facture de peinture d’un atelier, d’autres points sont aussi à considérer. « L’un des premiers postes de dépenses d’un carrossier est sa consommation d’énergie. Il faut compter en moyenne 1 000 euros mensuels pour une cabine », indique le responsable technique de BASF.

Retrouvez un dossier complet sur le marché du vernis dans le n° 137 de Décision Atelier de février .

Mots clefs associés à cet article : Carrosserie

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • General Paint pousse le vernis mat
    General Paint pousse le vernis mat
  • BASF Coatings désigne un nouveau directeur régional
    BASF Coatings désigne un nouveau directeur régional
  • R-M simplifie la réparation des tricouches
    R-M simplifie la réparation des tricouches
  • ByMyCar choisit la gamme e’Sense de R-M
    ByMyCar choisit la gamme e’Sense de R-M
  • R-M fait concourir les meilleurs peintres
    R-M fait concourir les meilleurs peintres
  • Centaure rajeunit pour ses 30 ans
    Centaure rajeunit pour ses 30 ans
  • Axalta : nouveaux apprêts sans ponçage Ultra Performance
    Axalta : nouveaux apprêts sans ponçage Ultra Performance
  • Axial resserre sa collaboration avec PPG
    Axial resserre sa collaboration avec PPG
  • Glasurit lance son calendrier 2020
    Glasurit lance son calendrier 2020
  • PPG fait évoluer son outil de gestion du poste de peinture
    PPG fait évoluer son outil de gestion du poste de peinture
  • BASF Coatings Services France : numérique, hygiène et sécurité au programme
    BASF Coatings Services France : numérique, hygiène et sécurité au programme
  • Axalta 2019 mise sur l’innovation et l’accompagnement
    Axalta 2019 mise sur l’innovation et l’accompagnement
  • PPG partenaire de la FFC pour la formation
    PPG partenaire de la FFC pour la formation
  • La Feda déploie le label Color + Distribution
    La Feda déploie le label Color + Distribution
  • Glasurit et la Fiva renouvellent leur partenariat
    Glasurit et la Fiva renouvellent leur partenariat

Newsletter
Recherche