Vers un « Nikolagate » ?

Publié le par .

Le nouvel entrant Nikola traverse une période difficile qui pourrait aller jusqu’à sa chute. Après la démission forcée de Trevor Milton et l’affaire du faux camion roulant notamment, GM demande à y voir plus clair, et Nikola vient d’annuler sa grand-messe « Nikola World ».

(© DR/Nikola)
(© DR/Nikola)

Le 8 septembre 2020, la start-up Nikola, souvent comparée au Tesla du PL, signait un accord avec General Motors, ce qui devait naturellement lui apporter de la légitimité. Las, une société d’investissements a publié un rapport accusant le constructeur d’être une vaste supercherie basée sur les mensonges de son fondateur, Trevor Milton. Les choses se sont accélérées, et Trevor Milton a dû démissionner mi-septembre de son poste de président du conseil d’administration, avant d’être accusé par deux femmes d’agressions sexuelles.

Quelques jours plus tard, Nikola reportait sine die un événement très important au cours duquel il devait lever le voile sur le pick-up Badger, l’une des clés de l’accord avec GM. Officiellement, le Nikola World, qui devait avoir lieu les 3 et 4 décembre 2020 à Phoenix (Arizona), a été annulé en raison des restrictions liées à la crise du Covid-19. Les places de marché semblent avoir des doutes, et le cours de l’action de l’action a poursuivi sa descente aux enfers, chutant de plus de 60 % en moins d’un mois.

GM pourrait renégocier l’accord à son avantage

En fait, l’accord prévoyait que GM prenne une participation de 11 % dans Nikola, tout en s’engageant à lui vendre ses batteries électriques Ultium et ses piles à combustible Hydrotec. Il devait aussi l’aider à construire son Badger. Mais le closing n’était pas encore intervenu. « La transaction n’est pas encore conclue, a confirmé un porte-parole de GM. Nous sommes en discussion avec la direction actuelle de Nikola et nous fournirons de nouvelles informations en temps voulu. »

Une note des analystes de JP Morgan laisse entendre que GM va probablement profiter de cette situation troublée pour renégocier les termes du contrat, indiquant que « la rupture du partenariat est moins probable ». Ce qui laisserait entendre que Nikola n’est pas une coquille totalement vide…

Mots clefs associés à cet article : Poids lourd, Marché, Véhicule hydrogène, Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • Christian Levin va diriger Scania
    Christian Levin va diriger Scania
  • Mercedes-Benz soumet les eActros et eEconic au grand froid
    Mercedes-Benz soumet les eActros et eEconic au grand froid
  • Cummins va fournir des moteurs de taille moyenne à Daimler Truck
    Cummins va fournir des moteurs de taille moyenne à Daimler Truck
  • Ford dévoile des panneaux lumineux pour les VU
    Ford dévoile des panneaux lumineux pour les VU
  • Le Ford Trucks F-Max bientôt commercialisé en France ?
    Le Ford Trucks F-Max bientôt commercialisé en France ?
  • MAN dévoile son TGX Individual Lion S
    MAN dévoile son TGX Individual Lion S
  • Mercedes-Benz Vans affiche un bilan 2020, surprenant
    Mercedes-Benz Vans affiche un bilan 2020, surprenant
  • Scania révèle sa stratégie pour 2021
    Scania révèle sa stratégie pour 2021
  • Torc Robotics choisit Amazon Web Services
    Torc Robotics choisit Amazon Web Services
  • Ford dévoile une nouvelle version du L5
    Ford dévoile une nouvelle version du L5
  • Giga commande de 2 000 camions Volvo pour Girteka !
    Giga commande de 2 000 camions Volvo pour Girteka !
  • Le Volta Zero en démonstration à Paris
    Le Volta Zero en démonstration à Paris
  • DAF a signé un très bon exercice commercial en 2020
    DAF a signé un très bon exercice commercial en 2020
  • Renault Trucks ouvre son centre européen de VO
    Renault Trucks ouvre son centre européen de VO
  • Le MAN TGX brille à l’ETC
    Le MAN TGX brille à l’ETC

Newsletter
Recherche