Voiture moyenne : prix en baisse, consommation en hausse

Publié le par .

Le bannissement du diesel et les aides gouvernementales modifient les caractéristiques de la voiture moyenne vendue en France l’an passé. Elle est moins chère et moins volumineuse, mais sa consommation est en hausse.

Portrait-robot de la voiture moyenne vendue en France en 2018.
Portrait-robot de la voiture moyenne vendue en France en 2018.

Chaque année, nos confrères de L’Argus dressent le portrait-robot de la voiture moyenne vendue en France. Le dernier en date (ventes 2018) montrait un prix en baisse (26 035 euros, recul de 682 euros). Tout comme sa puissance, sa longueur et son poids. La consommation, elle, était en hausse.

La baisse de prix s’explique par la poussée des ventes des véhicules essence, moins chers à l’achat (60 % des ventes). La crainte du malus a aussi orienté le public vers des véhicules de catégories inférieures : la part des modèles de plus de 25 000 euros a ainsi chuté en un an de 49 % à 44 %. Enfin, la prime à la conversion a provoqué un engouement envers les petits modèles, avec des ventes en hausse de 24 % pour les citadines.

La fiscalité a remodelé les caractéristiques de la voiture moyenne. Elle s’avère moins puissante (114 chevaux, – 3 chevaux), moins longue (4,22 m, – 2 centimètres) et moins lourde (1 249 kg, – 13 kilos). Mode des SUV, recul du diesel, nouvelle méthode de calcul de la consommation : la voiture moyenne 2018 consomme 0,1 l de plus qu’en 2017, soit 4,7 l/100 km. Cela a une conséquence sur ses émissions de CO2, qui pointent à 113 g/km en 2018 contre 111 g/km en 2017.

La voiture moyenne particulière en dessous de la moyenne

La voiture moyenne acquise par les particuliers (49 % des ventes) se situe un net cran en dessous de la moyenne nationale. Plus courte (4,16 m, – 6 centimètres), plus légère (1 197 kg, – 52 kilos), elle est aussi moins puissante (109 chevaux, – 5 chevaux) et moins chère (23 418 euros, – 2 617 euros de moins). Par ailleurs, les particuliers plébiscitent les moteurs à essence (76 % de leurs achats).

À l’inverse, la voiture moyenne des sociétés (21 % des ventes) se situe en haut de l’échelle. Elle est, en effet, plus longue (4,33 m, + 17 centimètres), plus lourde (1 325 kg, + 128 kilos), plus puissante (126 chevaux, + 17 chevaux) et plus chère (30 772 euros, soit 4 547 euros de plus) que la voiture moyenne de France. Enfin, les sociétés restent fidèles au diesel, qui concentre 68 % de leurs achats. Résultat, la voiture moyenne des sociétés consomme moins (4,6 l/100 km) que la voiture moyenne des particuliers (4,8 l/100 km) !

Mots clefs associés à cet article : Véhicules neufs, Étude

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • FCA et la 5G
    FCA et la 5G
  • Véhicules électriques : + 53 % en octobre
    Véhicules électriques : + 53 % en octobre
  • Qui sont les plus grands constructeurs automobiles au monde ?
    Qui sont les plus grands constructeurs automobiles au monde ?
  • Nissan Le Club s’étend aux accessoires
    Nissan Le Club s’étend aux accessoires
  • PSA et FCA parlent fusion
    PSA et FCA parlent fusion
  • Bodemer lance son job dating des métiers de l’après-vente
    Bodemer lance son job dating des métiers de l’après-vente
  • PSA nomme Marc Bocqué responsable de la communication et des relations extérieures
    PSA nomme Marc Bocqué responsable de la communication et des relations extérieures
  • GAAP : s’adapter à la transition énergétique
    GAAP : s’adapter à la transition énergétique
  • Pourquoi le véhicule premium ne trouve pas sa place en France
    Pourquoi le véhicule premium ne trouve pas sa place en France
  • Le scanner Tchek dans les concessions du groupe PLD Automobiles
    Le scanner Tchek dans les concessions du groupe PLD Automobiles
  • Renault : la logistique pièces se grippe
    Renault : la logistique pièces se grippe
  • Plus de 50 % de véhicules électrifiés Ford d’ici à 2022
    Plus de 50 % de véhicules électrifiés Ford d’ici à 2022
  • Volkswagen : nouveau logo et design de marque
    Volkswagen : nouveau logo et design de marque
  • Électrique : + 54 % d’immatriculations cet été
    Électrique : + 54 % d’immatriculations cet été
  • Audi : Édouard Nousbaum nommé directeur après-vente
    Audi : Édouard Nousbaum nommé directeur après-vente

Newsletter
Recherche