ZF mise sur l’électrique et le digital en rechange

Publié le par .

L’équipementier a présenté lors du Salon Automechanika à Francfort sa vision de l’après-vente de demain. Au programme connectivité, digitalisation et électrification du parc, qui ont donné lieu au lancement de nouvelles solutions.

Helmut Ernst, directeur de la division aftermarket, lors du Salon Automechanika 2018 à Francfort.
Helmut Ernst, directeur de la division aftermarket, lors du Salon Automechanika 2018 à Francfort.

ZF Aftermarket a souhaité mettre en avant « la nouvelle génération d’aftermarket » lors du Salon Automechanika à Francfort en lançant de nouvelles solutions. Et selon l’équipementier allemand, l’avenir sera notamment à l’électrique. Même si le parc européen reste modeste, avec seulement 500 000 véhicules en circulation sur le territoire, il ne cesse de prendre des parts de marché. Et le marché de la rechange électrique devrait donc naturellement aller grandissant. ZF estime d’ailleurs que près d’un tiers des automobiles mises sur le marché seront des VE ou des hybrides d’ici à 2030.

Dans cette optique, l’équipementier a dévoilé sous sa marque TRW Electric Blue, une nouvelle génération de plaquettes de frein pour véhicules électriques, dotées notamment d’accessoires anti-bruit. Le nombre de références couvre actuellement quinze modèles de véhicules électriques particuliers du marché européen. ZF prévoit d’étoffer ses références pour couvrir d’ici à la fin de l’année 97 % du parc VE.

Helmut Ernst, directeur de la division aftermarket de l’équipementier, a en outre présenté un nouvel outil pour un suivi digital des flottes mixtes. Ce dernier, à destination des gestionnaires de flotte, est baptisé ZF Car Connect « pour s’assurer que toutes les solutions soient connectées », a précisé le dirigeant. Selon l’équipementier, les ateliers et les gestionnaires devront synchroniser les informations liées aux données des véhicules et à leurs services pour être efficaces. Ainsi Vivaldi, une unité embarquée, collecte et transmet 74 signaux à partir de l’OBD. Les données transitent par Openmatics, une plate-forme télématique indépendante de l’équipementier. Ces renseignements sont ensuite disponibles via la solution ZF Car Connect.

« Un tournevis digital »

Enfin, parmi les nombreuses solutions présentées par ZF Aftermarket, une nouvelle application voit le jour à destination des ateliers. ZF Smart Service permet aux techniciens de réaliser des diagnostics en téléchargeant l’application et en reliant l’outil Smart Service à l’OBD. Connecté par Bluetooth, Smart Service permet notamment de réaliser des opérations de maintenance, telles que la réinitialisation des capteurs d’angle.

« Nous savons que beaucoup d’ateliers indépendants avaient peur d’investir dans des appareils de diagnostic stationnaires qui coûtaient cher. ZF Smart Service est un outil d’atelier particulièrement efficace. C’est une sorte de “ tournevis digital ” qui devrait être présent dans chaque boîte à outils », assure Helmut Ernst. L’application, téléchargeable sur mobile et tablette, est actuellement testée en Grande-Bretagne. Elle sera bientôt déployée dans tous les autres marchés européens.

Mots clefs associés à cet article : ZF, ZF-TRW, Véhicule électrique

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • NTN-SNR renforce les liens
    NTN-SNR renforce les liens
  • Tomohiko Masuta prend la direction de Falken et Sumitomo en Europe
    Tomohiko Masuta prend la direction de Falken et Sumitomo en Europe
  • Mirka rachète les meules Urma Rolls
    Mirka rachète les meules Urma Rolls
  • Brembo va acheter le groupe espagnol J.Juan
    Brembo va acheter le groupe espagnol J.Juan
  • Que pèsera le nouvel ensemble Goodyear Cooper ?
    Que pèsera le nouvel ensemble Goodyear Cooper ?
  • Goodyear fait évoluer sa gamme EfficientGrip
    Goodyear fait évoluer sa gamme EfficientGrip
  • Valeo retrouve son CA d’avant crise
    Valeo retrouve son CA d’avant crise
  • Michelin renoue avec la croissance
    Michelin renoue avec la croissance
  • Goodyear sous le signe de la reprise
    Goodyear sous le signe de la reprise
  • Jens Schüler va prendre la tête de la division aftermarket de Schaeffler
    Jens Schüler va prendre la tête de la division aftermarket de Schaeffler
  •  Audrey Harling prend la tête de Tenneco DRIV Motorparts EMEA
    Audrey Harling prend la tête de Tenneco DRIV Motorparts EMEA
  • Aisin se réorganise et devient Aisin Corporation
    Aisin se réorganise et devient Aisin Corporation
  • Liqui Moly entre chez Feu Vert
    Liqui Moly entre chez Feu Vert
  • Jean-Michel Vermeire, nouveau patron de KYB France
    Jean-Michel Vermeire, nouveau patron de KYB France
  • Corteco promeut sa gamme de PSD
    Corteco promeut sa gamme de PSD

Newsletter
Recherche