[édito] Pétard mouillé

Publié le par .

Dans cet édito, repris de notre magazine Décision Atelier n° 141 de juin, je livre des réflexions bien personnelles sur cet épisode de « libéralisation » du marché des pièces de carrosserie. Pétard mouillé ou tempête dans un verre d’eau ? Au choix.

Pièces de carrosserie. Faut-il pour autant être déçu de si peu de libéralisation ?
Pièces de carrosserie. Faut-il pour autant être déçu de si peu de libéralisation ?

En pleine turbulence du mouvement des Gilets jaunes, le Premier ministre en personne sortait de son chapeau l’idée de mettre fin au monopole des constructeurs sur la commercialisation des pièces de carrosserie. Une mesure aussi inattendue que surprenante de la part de l’exécutif tant elle paraît très spécifique et à vrai dire décalée des véritables attentes d’une partie des Français.

D’ailleurs, personne ne semble vraiment avoir cru en cette proposition. Pour preuve le scepticisme des acteurs de la distribution qui a suivi l’annonce. La plupart des professionnels à qui nous avons tenté de tirer une réaction sur cette libéralisation programmée se sont montrés incrédules, échaudés par tant d’années de vaines tentatives d’ouverture. Cinq mois auront suffi pour leur donner raison de ne rien avoir attendu de cette annonce trop politique. Les constructeurs, à l’argumentaire bien rodé, ont su jouer de tout leur poids pour limiter à un simple entrebâillement l’ouverture du marché.

« Personne n’a intérêt à venir casser un marché établi »

Faut-il pour autant être déçu de si peu de libéralisation ? La rechange indépendante l’est probablement. Quoique. La distribution de pièces de carrosserie demande une logistique particulière qui, de toute façon, aurait dissuadé plus d’un de se lancer pleinement sur ce marché qui reste l’affaire de spécialistes, seuls vrais perdants.

Les garagistes ne peuvent que se satisfaire de ce statu quo. Une libération du marché aurait eu comme risque de déstabiliser leur modèle économique avec une hypothétique chute des prix des pièces sur lesquels ils gagnent leur pain. Certains indicateurs montrent que, dans les pays libéralisés, la part de marché des constructeurs n’a pas réellement baissé. Une majorité de carrossiers continuent à se fournir chez les concessionnaires, les seuls en mesure de proposer l’ensemble des pièces nécessaires à une réparation.

Les prix auraient-il vraiment baissé du fait de la concurrence ? Sur cette question, les divergences demeurent. Certes, la logique voudrait que la compétition conduise à une déflation des prix. Mais dans les faits la réalité est toute relative. Des statistiques montrent que sur ces cinq dernières années des augmentations de prix ont eu lieu dans tous les pays d’Europe, même au sein de ceux où le commerce est libre. Ces augmentations ont d’ailleurs été plus rapides chez nos voisins alors que la France, régulièrement accusée de monopole, a eu tendance à freiner les hausses. Les écarts de prix entre les pays tendent à se resserrer. Aussi, au niveau national, le principe est que les prix constructeurs restent la référence suivie par les fournisseurs alternatifs. Personne n’a intérêt à venir casser un marché établi.

Enfin les assurés, d’ailleurs en droit de réclamer des pièces d’origine, n’auraient jamais vraiment profité d’une chute des prix. Le coût des pièces captives représente moins de 10 % dans la charge sinistre globale d’un assureur. Trop peu pour influencer et conduire à une baisse des primes d’assurance.

Dans la même rubrique :

  • Eurexpo Lyon accueillera Epoqu’Auto du 8 au 10 novembre 2019
    Eurexpo Lyon accueillera Epoqu’Auto du 8 au 10 novembre 2019
  • Sous l’égide du groupe Base, Fog automotive sera à Equip Auto
    Sous l’égide du groupe Base, Fog automotive sera à Equip Auto
  • Le CNPA investit les réseaux sociaux avec « l’été des artisans »
    Le CNPA investit les réseaux sociaux avec « l’été des artisans »
  • Solocal et Les Mousquetaires signent un partenariat
    Solocal et Les Mousquetaires signent un partenariat
  • GarageScore franchit les 540 millions d’euros générés
    GarageScore franchit les 540 millions d’euros générés
  • Argos Wityu cède I’Car Systems et Datafirst à Providence Strategic Growth
    Argos Wityu cède I’Car Systems et Datafirst à Providence Strategic Growth
  • Opisto et la FNA signent un partenariat sur les PIEC
    Opisto et la FNA signent un partenariat sur les PIEC
  • ETA s’ajoute à l’offre de suivideflotte.net
    ETA s’ajoute à l’offre de suivideflotte.net
  • Prix de l’Équipement, le grand rendez-vous de la filière de l’équipement d’atelier
    Prix de l’Équipement, le grand rendez-vous de la filière de l’équipement d’atelier
  • Transition-One rend l’électrique accessible à tous les citadins
    Transition-One rend l’électrique accessible à tous les citadins
  • Bilan chiffré de la formation automobile en 2018
    Bilan chiffré de la formation automobile en 2018
  • EasyCS, l’application mobile dédiée à la maintenance des équipements
    EasyCS, l’application mobile dédiée à la maintenance des équipements
  • Solera : Jeff Tarr comme nouveau P-DG
    Solera : Jeff Tarr comme nouveau P-DG
  • DAF Conseil propose l’habilitation électrique
    DAF Conseil propose l’habilitation électrique
  • Idgarages.com publie la 3e édition du baromètre des prix de la réparation automobile
    Idgarages.com publie la 3e édition du baromètre des prix de la réparation automobile

Newsletter
Recherche