l’INRS accompagne les pros sur les risques chimiques

Publié le par .

En 2015, l’INRS lançait un outil innovant pour appréhender les risques chimiques dans l’entreprise. Mis gratuitement à disposition des préventeurs, ce logiciel en ligne affiche plusieurs évolutions notables en 2017.

L'INRS facilite les démarches des professionnels, entre autres contre les risques chimiques.
L'INRS facilite les démarches des professionnels, entre autres contre les risques chimiques.

Depuis 2015, date de son lancement par l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS), plus de 15 000 entreprises de tous secteurs ont adopté le logiciel Seirich (système d’évaluation et d’information sur les risques chimiques en milieu professionnel). Cet outil, qui a pour mission d’informer les entreprises sur leurs obligations réglementaires, de les aider à évaluer leurs risques chimiques et à mettre en place un plan d’actions de prévention, a évolué en 2017.

Avec cette nouvelle proposition, l’INRS et de ses partenaires ont pour objectif de favoriser le déploiement de Seirich dans les TPE et d’améliorer la visibilité du dispositif d’accompagnement du logiciel par de l’information et de la formation, en collaboration avec l’ensemble des partenaires du projet. Concrètement, cette version « 2.0 » autorise notamment le travail en réseau, un format de diffusion protégé qui permet de partager les résultats des évaluations sans risque de modification, et des performances améliorées.

« Le logiciel Seirich a été pensé et développé pour s’adapter aux besoins des entreprises. Il propose ainsi plusieurs niveaux d’utilisation adaptés aux connaissances sur le risque chimique des utilisateurs » indique Raymond Vincent, chef du projet Seirich à l’INRS et à l’origine de la création de l’outil.

Voici une présentation du nouveau logiciel Seirich :

Mots clefs associés à cet article : Service, INRS

Voir aussi :

Dans la même rubrique :

  • PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
    PIEC : le Conseil d’Etat suspend en partie l’arrêté d’application
  • EBP MéCa passe du DMS au BMS
    EBP MéCa passe du DMS au BMS
  • La FFC représente les 150 membres de la FFA
    La FFC représente les 150 membres de la FFA
  • L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
    L’U.E. rend le freinage d’urgence et l’adaptateur de vitesse obligatoires
  • La France compte 32 455 ateliers
    La France compte 32 455 ateliers
  • Grand débat national : les doléances du CNPA
    Grand débat national : les doléances du CNPA
  • Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
    Daf Conseil dévoile les 10 formations les plus sollicitées
  • Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
    Philippe Baudin prend la présidence d’Equip Auto
  • Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
    Occasions électriques : 1,2 % de part de marché en mars
  • Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
    Véhicules électriques : le déploiement des points de charge se poursuit
  • Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
    Expédicar et ProovStation élues start-up de l’année
  • [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
    [Vidéo] Au sommaire du Décision Atelier d’avril 2019
  • Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
    Quels scénarios pour la fin des véhicules thermiques en 2040 ?
  • IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
    IRP Auto Solidarité-Prévention : un bilan 2018 positif
  • Turbo’s Hoet fournit l’assistance
    Turbo’s Hoet fournit l’assistance

Newsletter
Recherche